Publié dans Diversité, Lectures

Vivre la diversité : le livre de Shakil Choudhury

Au début du mois de février, j’ai reçu le livre Vivre la diversité pour en finir avec le clivage entre eux/nous de Shakil Choudhury. Le livre a 287 pages. C’est la maison d’édition Mémoire d’encrier qui me l’a envoyé pour que je vous en parle. Donc, je l’ai eu gratuitement en échange contre le fait d’en parler avec vous.

Lorsque j’ai reçu le livre, elle venait avec une lettre de Rodney Saint-Éloi, le directeur de Mémoire d’encrier. En résumé, ce qui était écrit c’est que le livre est indispensable pour établir une bonne relation entre nous et les autres. Il s’agit d’un guide pour comprendre et vivre la diversité. Un mot qui peut être galvaudé.

Livre de Shakil Choudhury Vivre la diversité pour en finir avec le clivage eux/nous (c) Myrianne Lemay

Qu’est-ce que la diversité ?

En fait, selon le Larousse deux possibilités pour décrire la diversité.

Premièrement, c’est le caractère de ce qui est divers ou varié. Mais c’est aussi un ensemble de personnes qui diffèrent les unes des autres par leur origine géographique, socioculturelle ou religieuse, leur âge, leur sexe, leur orientation sexuelle, etc., et qui constituent une communauté nationale.

Grâce au livre de Choudhury, il en est non seulement question tout au long du livre. Il est aussi question de racisme, de préjugés et de biais. Vivre la diversité permet de se construire en tant qu’individu, en tant que société. Cela permet aussi de favoriser l’inclusion grâce au questionnement que le livre soulève en nous.

Des questionnements sur la diversité ?

Oui, tout au long du livre, des questionnements sont soulevés. Parce que des compétences internes sont proposées à titre réflexif tout au long du livre. En gros, les 8 compétences du livre permettent de réfléchir sur soi de différentes façons. Voici la liste de ces compétences :

  1. La conscience de soi ;
  2. La méditation de la pleine conscience ;
  3. L’autorégulation ;
  4. L’empathie ;
  5. L’auto-éducation ;
  6. Gérer les relations ;
  7. Gérer les conflits ;
  8. Donner du sens à nos expériences.

À chaque compétence, des questions, des exemples et des explications sont présents. J’avoue que cela permet non seulement de comprendre la compétence. Une réflexion sur soi-même est aussi faite. Je me suis arrêtée sur plusieurs questions justement pour me répondre à moi-même. Oui, même si l’on travaille dans le domaine de l’interculturel, on peut se poser la question à savoir si on est à la bonne place.

Ce qu’il faut retenir d’un livre sur la diversité ?

Tout d’abord, les 4 points cardinaux. C’est ce qui influence qui nous sommes et nos comportements.

  1. Nos sentiments affectent directement nos actes.
  2. En tant qu’êtres humains, nous avons tous des biais qui s’expriment au quotidien de façon inconsciente.
  3. Nous ressentons plus d’empathie à l’égard de ceux qui nous ressemblent. C’est d’eux que nous nous soucions le plus et de qui nous prenons le plus soin.
  4. Appartenir ou non à la norme raciale en vigueur à l’endroit où l’on vit engendre des avantages et des désavantages.

Ces 4 points sont le squelette du livre. En effet, tout au long du livre, il est question des émotions, des biais, le sentiment d’appartenance, le pouvoir et la puissance.

Qui est Shakil Choudhury ?

Il est un éducateur et un conseiller spécialisés dans la diversité et l’inclusion. Il travaille auprès de nombreux organismes afin de favoriser le dialogue interculturel entre individus et des communautés. Son travail lui a valu plusieurs prix.

D’ailleurs, c’est ce que j’ai aimé de ce livre. Parmi les nombreux exemples présents dans le livre, plusieurs proviennent de son vécu personnel. Cela permet de comprendre beaucoup de points expliqués dans le livre. Il y parle sans gêne de ses biais ou de sa vie en tant que minorité au Canada. Il est même question de son mariage interculturel où il fait le lien avec les 8 compétences internes expliquées plus haut.

Mon impression sur le livre

J’ai vraiment aimé le livre. Je l’ai dévoré. Pour vous donner une idée, j’ai utilisé certaines notions pour mon essai de fin de maîtrise. Et je le recommande à tout le monde. Parce que chaque société a plusieurs cultures. Que nous en côtoyons tous au quotidien. En fait, c’est le genre de livre que plusieurs Québécois devraient lire actuellement. Pas besoin de travailler dans le domaine de l’interculturalité pour le lire. Le fait de travailler avec l’être humain est suffisant pour se le procurer.

Vous pouvez l’acheter directement sur le site de Mémoire d’encrier avec le lien suivant. Vous pouvez vous le procurer sous 3 différents formats PDF, papier, EPUD.

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.