Vingt principes pour une charte éthique du mieux vivre ensemble deuxième partie

Il n’y a pas si longtemps, je vous avais parlé du Guide du mieux vivre ensemble, ma laïcité, ma religion, mon identité de Patrick Banon et illustré par Anne-Lise Boutin.  À la toute fin du livre, il y a 20 principes pour une charte éthique du mieux vivre ensemble. Voici la deuxième partie avec les 10 derniers points et quelques commentaires de ma part.

Aucune croyance ne peut porter atteinte à la liberté des femmes et des hommes

En effet! Par contre, personne n’a la même définition de liberté. Je connais des musulmans qui disent que la femme est libre, car elle a la possibilité de rester à la maison, qu’elle n’est pas obligée de travailler à l’extérieur. C’est vrai, ce n’est pas une obligation, surtout quand on a des enfants en bas âge qui requiert toute notre énergie. Mais une femme qui n’a rien à faire d’autre que du ménage, la restreindre à la maison est la pire chose que l’on peut lui faire subir. La santé mentale en est affectée, surtout si elle a un tempérament sociable. Si elle désire travailler, rien ne doit l’empêcher de le faire ! Idem pour l’homme, évidemment !

Aucun croyant ne doit limiter ses connaissances à sa seule religion

Eh bien non! Le fait de connaître certains principes des autres religions, nous permet de mieux comprendre les personnes les pratiquants. Et ça ne veut pas dire adhérer à la religion, mais bien de comprendre les notions et d’ouvrir nos horizons.

Chacun doit tout mettre en œuvre pour favoriser l’accès à l’éducation et à la connaissance de celle ou celui qui le souhaite.

L’éducation et la connaissance sont la clé qui ouvre beaucoup de portes. Surtout si on les combine à la curiosité et l’ouverture d’esprit. Sans cela, nous gobons tous ce qui se dit dans les médias. On est à l’ère des feak News et plusieurs réseaux médiatiques participent énormément à entretenir des propos haineux envers certaines personnes.

Chacun doit tout mettre en œuvre pour favoriser l’accès au travail pour toutes et tous

À ma connaissance, rien n’empêche une personne à travailler à moins d’un état de santé l’empêchant de la faire ou une situation économique vraiment mauvaise. Une personne ne peut interdire à une autre de travailler ou de s’impliquer dans sa communauté. Toutes personnes à besoin d’équilibre dans sa vie et le fait de laver la vaisselle ne rend pas quelqu’un de meilleur et ne paient pas le loyer… Ça, c’est juste normal et c’est avoir un minimum d’hygiène ! De toute manière, en parlant à sa vaisselle, pas certaine qu’on risque d’avoir une conversation super enrichissante !

Chacun doit chercher en priorité à établir avec autrui une situation d’équité

Qu’est-ce que l’équité ? Selon le site d’apprentissage en ligne d’analyse des influences du genre et du sexe, « l’équité est définie comme étant une démarche axée sur des principes de justice et d’impartialité. » En gros, c’est de faire en sorte que les gens aient accès à toutes les ressources nécessaires à leur réussite. En tant qu’individu, c’est parfois difficile d’être impartiale en toute situation, mais si l’on croit être injuste, on est mieux de se retirer afin de ne pas désavantager personne.

Chacun doit accepter l’héritage culturel d’autrui comme le sien propre

En d’autres mots, ce qui appartient au bien commun nous appartient par la bande. Mais attention! On parle de ce qui touche au patrimoine architectural, artistique, sociétal, etc. pas de ce qui est personnel. Il n’est pas question d’avoir au compte en banque du voisin… même s’il est multi millionnaire, malheureusement…

Il ne faut pas avoir peur de l’autre, mais craindre pour sa situation

Au lieu de voir en l’autre un potentiel criminel, on devrait se pencher à savoir comment faire en sorte qu’il ne tombe justement pas dans la criminalité. Dans l’Islam, on dit que si quelqu’un a mal, c’est toute la communauté qui a mal. On compare la situation au corps humain : si un membre à mal, c’est tout le corps qui a mal!

Il ne faut pas attribuer à une personne un droit qui aurait à terme un effet défavorable sur elle.

Vous laissez votre enfant jouer avec des objets dangereux, genre couteaux et armes à feu? Non! Pourquoi? Parce que cela pourrait être néfaste pour elle. Cela se fera quand vous jugerez que votre enfant sera responsable d’en faire l’utilisation adéquatement. C’est pareil avec les adultes. Il arrive que parfois ont doit retirer un droit à quelqu’un si cela peut lui être dommageable d’une manière ou d’une autre. Genre retirer les clés de quelqu’un qui ne semble pas avoir toute sa tête pour x raisons. S’il devient dangereux pour lui-même, il peut l’être pour quelqu’un d’autre.

Chacun doit respecter et faire respecter le principe fondamental d’égalité entre femmes et hommes.

C’est délicat comme sujet ! Certains parlent davantage de complémentarité du fait que les hommes et les femmes ne sont pas identiques. Ce qui est en partie vrai, mais pas totalement. C’est vrai que les femmes sont plus sensibles que les hommes, mais cela ne veut pas dire qu’elles prennent de mauvaises décisions. Le processus n’est tout simplement pas le même. Est-ce que la force se résume au physique ? Non, elle peut être morale et ça, beaucoup de femmes l’ont et ce n’est pas tous les hommes qui l’ont. Alors, oui, il y a un équilibre entre les deux sexes, mais selon les forces qu’ils ont. C’est le plus important à mon sens.

Personne ne peut se rendre coupable de pratiques discriminatoires même au nom de traditions religieuses

En effet, beaucoup d’hommes ont tendance à utiliser les traditions religieuses au détriment de la femme. L’Islam en est un bel exemple. Parce que l’homme est « supérieur » à la femme, cette dernière doit rester à la maison s’occuper des enfants et des tâches ménagères. Par contre, quand on rappelle à ces hommes que la première épouse du Prophète, Khadija, qu’elle faisait du commerce international et que le Prophète lui-même était sous ses ordres… ce n’est pas apprécié. Idem quand on leur rappelle que les femmes à la même époque avaient des rôles importants au sein de la société médinoise. La première Université en terre arabe a été érigée par une femme! Vous pouvez d’ailleurs lire ce texte de Omar Mahassine, imam et animateur du blogue « Une fois, une éthique, un engagement. »

Et voilà c’est la fin des vingt principes du mieux vivre ensemble. J’espère que cela vous a plus et que vous essayerez de les appliquer!

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.