Publié dans top 5

Top 5 des événements de 2017 au Québec

Nous sommes dans les derniers milles de l’année 2017. L’an 2018 cogne à nos portes dans quelques jours seulement. Faisons un survol de ce qui a marqué l’année en cours.

La fusillade de la Mosquée de Québec

L’événement s’est le 29 janvier 2017, à Québec lors de la dernière prière de la journée. Au total, six personnes sont tuées et on pouvait compter plusieurs blessés. L’auteur de ce crime est un jeune dans la vingtaine dont il est préférable de taire le nom… Il a déjà amplement de visibilité grâce aux médias. Par contre, il était connu comme étant quelqu’un ayant des influences comme Donald Trump et Marine Lepen en plus d’être affilé à l’extrême droite, de plus en plus présente dans la veille capitale. Alors, il ne faut pas s’étonner de l’acte qu’il a fait. Mais bon, il a déjà eu assez d’attention comme cela. Nous avons simplement une pensée pour ses parents et son frère jumeau pour qui les répercussions ont dû être importantes dans leurs vies.

Émirats Arabes Unis, Abu Dhabi, Mosquée
(c)pixabay Manne1409

Évidemment, à la suite de cet attentat terroriste, car s’en est un même si c’est un blanc qui en est l’auteur, les politiciens ont repris l’événement à leur avantage, principalement le maire Labeaume qui y allait de promesses en raison des élections municipales qui ont eu lieu en novembre dernier. L’avantage, c’est que les médias ont parlé de comment faire une prière funèbre dans l’Islam. À ma connaissance, cela s’est très peu fait dans les médias au Québec. C’est la mascarade politique autour qui m’a le plus déranger. Par contre, on a pu constater que plusieurs personnes sont habitées par la haine envers les musulmans et qui approuvaient le geste posé contre la mosquée. Mais ce n’est qu’une minorité. La grande majorité des Québécois ont démontré de la solidarité avec leurs concitoyens musulmans.

Une question qui a été soulevée a été le fait qu’il n’y a pas de cimetière musulman dans la région de Québec. Des pourparlers ont eu lieu avec la municipalité de Saint-Apollinaire, mais qui se sont soldées comme un échec. Par contre, une section dans un cimetière chrétien est à la disposition des musulmans qui le désirent. Par contre, ce n’est pas tous les musulmans qui sont à l’aise avec cette perspective, en raison de certains principes islamiques. On verra ce qui arrivera dans l’avenir pour les musulmans vivant ailleurs dans la province, car pour l’instant, les musulmans peuvent être enterrés que dans la région de Montréal.

L’arrivée massive d’Haïtiens

Au courant de l’été, plusieurs migrants Haïtiens ont quitté les États-Unis pour venir s’établir au Canada comme demandeurs d’asile. Ils étaient irréguliers et non illégaux dans leurs démarches. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’y a rien qui interdit le droit canadien. D’ailleurs, pour le Barreau du Québec, « il est important de distinguer les concepts de demandeurs d’asile et de réfugiés et d’éviter de faire référence au concept d’« immigrants illégaux » qui n’existe pas dans notre droit. » Qu’en déplaise à ceux qui considèrent qu’on devrait interdire l’entrée au pays de ces gens, pour que cela soit possible, il faudrait changer la loi. Je ne crois pas que ce soit possible pour le moment.

Haïti, Drapeau, Empreintes Digitales
(c) pixabay kurious

Si vous vous souvenez, le stade olympique, qui ne sert pas à grand-chose pour le moment, a servi de dortoir pour ses nouveaux arrivants. Malgré la contestation de certaines personnes au Québec, la grande majorité des Québécois ont été généreux avec ces personnes afin qu’elles puissent vivre avec dignité.

Le projet de loi 62

La Loi favorisant le respect de la neutralité religieuse de l’État et visant notamment à encadrer les demandes d’accommodements pour un motif religieux dans certains organismes, mieux connue sous le nom de code « projet de loi no62 », est une loi québécoise qui interdit aux fonctionnaires et aux usagers de se cacher le visage au moment de services dans la Fonction publique. Il s’agit d’un projet de loi qui est plus ou moins présent dans les débats politiques depuis quelques années dans le but de discriminer une poignée de personnes, une centaine tout au plus! Sur une population de plus de 8 millions d’habitants! Je rappelle que Marois a perdu ses dernières élections pour exactement cette raison, c’est-à-dire celle de vouloir cacher la femme musulmane portant le voile.

La loi 62 a été adoptée en octobre, juste un peu avant l’événement concernant les 10 ans de la Commission Bouchard/Taylor du 19 au 21 octobre. Il en était question à ce moment et je vous avais mentionné qu’elle serait contestée parce qu’elle est discriminatoire. Eh bien, ç’a été fait au début novembre par trois co-demandeurs: une citoyenne canadienne convertie à l’Islam, l’Association canadienne des libertés civiles et par le Conseil national des musulmans canadiens. L’article 10 est ciblé par une demande d’invalidation et suspendu pour un moment.

Comme je l’avais mentionné dans un autre article, les femmes portant le niqab collaborent déjà à ce niveau. Elles n’ont pas besoin d’une loi pour se le faire dire!

#moiaussi/#balancetonporc/#metoo

Toujours en octobre, il y a plusieurs dénonciations à travers le monde qui concernaient des hommes du milieu artistique. Le phénomène était planétaire et évidemment parlait des agressions sexuelles. On a pu constater, encore une fois, que le pouvoir monte facilement à la tête des hommes au détriment des femmes. Pourtant, on a pu prendre conscience que même les hommes peuvent en être victime. On ne dira pas plus le nom de tous ceux qui ont la fabuleuse idée (not) d’abuser de leur pouvoir auprès des plus faibles, mais on a bien vu que cela a eu un impact sur leur carrière. Je dis bravo à toutes les victimes qui ont dénoncé leur agresseur.

Metoo, Femmes, Harcèlement, Sexuelle
(c) pixabay surdumihail

By the way #moiaussi!

Les femmes et la politique municipale

Le 5 novembre dernier, c’était jour d’élection au Québec. Pour ceux qui me suivent d’ailleurs, c’était pour les élections municipales. Plusieurs premières se sont produit cette journée. Selon les Affaires municipales et Occupation du territoire, et comme il a été mentionné dans la lettre ouverte de l’événement Femmes et féminismes en dialogue, non seulement les Montréalais ont élu la première femme comme mairesse de Montréal en la personne de Valérie Plante, mais le pourcentage de femmes présentes dans les différents conseils municipaux est désormais à 31,3% et la majorité est âgée de 35 à 44 ans. Cela représente une augmentation depuis 2005 où la présence des femmes rodait, à cette époque, autour de 26%. Et plusieurs autres premières se sont produites lors de ces élections municipales, autant à Montréal qu’en région, en ce qui a trait à la cause des femmes. Entre autres, le Québec a élu la première femme autochtone à Montréal comme conseillère, mais aussi la première femme transsexuelle comme mairesse à Très-Saint-Rédempteur, en Montérégie. À la suite de ces élections, une première femme est présidente du Conseil municipal de Montréal. En plus, elle est issue de l’immigration récente du Québec!

Cocher La Case, Croix, Choix, Oui, Consentement
(c) pixabay jette55

Comme nous pouvons le voir, 2017 a été assez mouvementé au Québec. Mais, personnellement, je ne m’ennuierais pas de cette année ! Pour vous, quels ont été les événements les plus marquant en 2017?

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.