Publié dans top 5

5 raisons de favoriser l’accessibilité universelle

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale des mobilités et de l’accessibilité. Je vous ai déjà fait un top 5 sur la journée internationale des personnes handicapées. Et j’avais brièvement abordé la question de l’accessibilité dans les lieux publics.

Mais la journée mondiale des mobilités et de l’accessibilité est toute récente. La première édition date de 2011. Depuis le 30 avril de chaque année, le sujet est abordé pour sensibiliser à la cause.

J’aborde la question une fois de plus. Pourquoi ? Parce que l’accessibilité ne touche pas que les personnes en situation de handicap. Elle est universelle. Voici un top 5 qui parle des gens qui en ont besoin. En fait, toute personne ayant de la difficulté à se déplacer.

Personnes en situation de handicap

Image by rawpixel.com

Ce sont les premières personnes à qui l’on pense. J’en convient. Il est difficile de ne pas voir quelqu’un qui se déplace en fauteuil. Ou qui doit se déplacer en béquilles ou déambulateur pour X raisons.

Pour ces personnes, il est difficile d’accéder à des lieux précis. Autant privé que public. Et même de trouver un lieu où habiter. Des modifications doivent être faites dans certaines résidences pour qu’elles y habitent.

Alors que dire des lieux publics qui doivent être au service de toute la population ! Ils ne sont pas tous accessibles à un fauteuil. Par exemple, l’école secondaire où j’ai été avait quelques rames d’accessibilité au rez-de-chaussée. Mais pas pour accéder aux locaux de musique et à l’auditorium de l’école. En fait, il y en a une qui a été faite l’année après ma graduation. Alors qu’il y avait une personne en fauteuil qui fréquentait l’école depuis 5 ans. Et qu’elle jouait de la musique…

Personnes âgées

Image by rawpixel.com

Au Québec, avec la population qui vieillit, il est indéniable de penser au fait que de plus en plus de personnes âgées circulent dans les lieux publics. Même si plusieurs demeurent actives en vieillissant, ce n’est pas le cas de toutes les personnes. Plusieurs voient leurs sens et leurs capacités diminuées. Assez pour avoir de la difficulté à circuler dans certains cas.

La canne et le déambulateur sont donc de plus en plus présents dans la vie des personnes âgées. Les maladies articulaires aussi. Forcément, il est un peu plus difficile de monter les escaliers dans ces cas-là. Les rampes et les ascenseurs sont très utiles pour ces personnes.

De toute manière, ce n’est pas parce que l’on est vieux que l’on doit rester inactif…

Femmes enceintes et enfants en bas âge

Image by rawpixel.com

Notre société est aussi de plus en plus ouverte aux familles. Donc, les femmes enceintes sont de plus en plus présentes un peu partout. Et ça inclut les familles traînant une poussette simple, double, voire triple.

Sans compter les sorties en poupons bus/serpent pour les enfants en garderie. Avez-vous déjà conduit un pouponbus ? C’est extrêmement lourd et difficile à conduire. À la grosseur que ça l’a, on n’a pas le choix d’utiliser les rampes et les ascenseurs. Surtout, si on veut que les bébés aillent jouer dehors et qu’on n’ait pas accès directe à une cour…

Mais pour revenir aux femmes enceintes, à la fin de la grossesse, ce n’est pas toujours évident de se déplacer. Surtout si on a un bébé dans les bras ou des objets à porter…

Personnes transportant des objets lourds

Image by rawpixel.com

D’ailleurs, dans le cadre du travail, plusieurs personnes ont à porter des objets vraiment lourds. Surtout quand il s’agit de meubles ou d’électros. Mais même des objets plus légers, mais répétitifs peuvent être nocifs pour le corps.

Je me suis déjà une grosse entorse lombaire parce que j’ai passé la journée à changer des couches dans un groupe d’enfants de 18 mois… Un enfant de 18 mois à lever quelques fois par jour, ça va… Mais 6 quand ton dos est déjà fragile, c’est un peu plus difficile… Bref, j’ai été arrêter quelques semaines afin de me reposer le dos… Je me suis remise rapidement grâce à des traitements chiropratiques.

Alors, imaginez transporter des objets vraiment lourds toutes la journée dans des escaliers étroits… Même avec le bon matériel… Perso, non merci…

Personnes blessées temporairement

Image by rawpixel.com

Hé oui! Chaque année, il y a des milliers de Québécois aux prises avec des incapacités temporaires dues à des blessures ou à des maladies. Comme dans l’exemple que je viens de vous donner. Avec mon entorse lombaire, je n’étais pas capable de sortir de mon lit par moi-même. Alors, imaginez monter des escaliers… J’avais besoin d’aide, car je ne pouvais pas me déplacer seule.

Donc, pour toutes les personnes qui sont blessées d’une manière ou d’une autre, les escaliers sont un très gros obstacle. Évidemment, cela dépend de la blessure. Un bras dans le plâtre, ce n’est pas trop pire si l’on compare à une jambe blessée sur laquelle on ne peut pas se reposer. En fait, cela dépend de la situation.

Donc, si vous vous promenez et que vous voyez quelqu’un avoir de la difficulté à accéder à un endroit, aidez-le. Si vous voyez quelqu’un utiliser une rampe d’accès et qu’il semble ne pas avoir de problèmes, ne jugez pas… Ce n’est pas toutes les problématiques qui sont apparentes…

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.