Publié dans Femmes, Réflexion

RECOMMANDATIONS LIÉES À LA VIOLENCE À L’ÉGARD DES FEMMES

Comme il a été possible de voir, les femmes musulmanes font face à de nombreux obstacles. Mais des ressources existent et des initiatives permettent d’aide r les femmes victimes de violence. Par exemple :

  • Appel pour éradiquer la violence familiale
  • Muslims for White Ribbon Campaign
  • Projet musulman Voisin-es, ami-es et familles
  • Jeunes musulmans
  • Muslim Resource Centre for Social Support and Integration
  • Roue musulmane de la violence familiale
  • Stratégies de sensibilisation
  • Information à l’intention des femmes

RECOMMANDATIONS

Pour le CCFM, il y a plusieurs possibilités pour remédier à la situation. En voici quelques-unes.

Bâtir à partir des modèles actuels

Il a été dit dans le document qu’ « un excellent travail a déjà été accompli et il faut l’étoffer dans la mesure du possible. Et il y a de nombreux exemples. Comme le fait de partir sur des modèles déjà existants. On pense au Cadre stratégique concernant la violence faite aux femmes autochtones ou au Muslim Family Safety Project. L’élaboration de stratégie de sensibilisation culturelle ou d’engagement communautaire est aussi des projets intéressants à explorer. Il existe aussi un programme d’éducation publique Voisin-es, Ami-es et Familles. Ce dernier offre la possibilité de créer des projets adaptés à la culture de chaque communauté.

Il n’y a de modèles qui répondent aux besoins de votre communauté ? Il suffit d’en créer de nouveaux afin de régler la situation.

Encourager la participation des hommes, surtout des jeunes hommes

Comme la violence faites aux femmes est aussi un sujet qui touche les hommes, il est important de les impliquer dans la sensibilisation à la violence. C’est connu, les hommes écoutent mieux les autres hommes que les femmes. Du moins, dans certaines communautés. Si l’on veut réussir à changer le cycle de la violence envers les femmes, il est donc important de permettre d’offrir de nouveaux modèles aux jeunes garçons. Une idée est de parler avec les chefs religieux (imams, rabbins, etc.), car ils ont un impact majeur sur la communauté qu’ils reçoivent chaque semaine. Il faut en contacter plusieurs et qu’ils véhiculent tous le même message.

Lutter pour le changement au niveau des politiques

Oui, agir de façon locale est efficace. Et il faut bien commencer quelque part. Mais à plus long terme, agir sur les politiques peut être bénéfique. Que ce soit municipal, régional, provincial ou nationale, tous les niveaux politiques peuvent être sollicités selon la situation. N’hésitez pas à mobiliser vos élus en parlant de vos besoins et de votre réalité. Cela fera boule de neige et certaines choses changeront dans les années à venir.

Il s’agit de quelques recommandations, mais il y en a plus. En connaissez-vous ?