Publié dans Alimentaion

Le jeûne thérapeutique, guérir par le jeûne.

Nous sommes au milieu du jeûne du ramadan. Je vous partage un texte que j’avais écris l’an dernier sur le jeûne. En fait la thérapie par le jeûne. Voici ce qui en était ressorti lors de la conférence que j’avais fait en mai 2018 sur le ramadan.

LA THÉRAPIE PAR LE JEÛNE

Le jeûne thérapeutique est de plus en plus populaire. Ou du moins, de plus en plus étudié. Des études sur les manchots empereurs prouvent qu’ils peuvent jeûner jusqu’à 100 jours de suite sans aucune difficulté. Celles sur les souris prouvent que celles qui jeûne un certain temps avant un traitement de chimio sont plus actives après le traitement. Mais l’être humain est aussi soumis à des tests concernant le jeûne.

LES RECHERCHES SUR LE JEÛNE

Lors d’études concernant le jeûne chez les animaux, il a été possible de constater plusieurs points importants. Par exemple, chez ses derniers, des manifestations externes à la résistance au stress apparaissent. C’est aussi le cas chez les humains. Il y a aussi des mécanismes qui font en sorte que l’énergie est canalisée vers la protection et la conservation de l’énergie. Il a été observé que les cellules souches du système sanguin se renouvellent plus facilement en jeûnant. Au point que les études en oncologie ont démontré que le jeûne aide à la chimiothérapie chez les humains. Les effets secondaires sont moins grands et les cellules cancéreuses sont plus réactives au traitement. Pour certains, le jeûne thérapeutique est complémentaire à la chimiothérapie. Pour d’autres, il s’agit d’une méthode universelle qui traite toutes les maladies.

LA PETITE HISTOIRE DU JEÛNE THÉRAPEUTIQUE

En fait, on entend de plus en plus des jeûnes comme traitement. Pourtant, on peut remonter au 19e siècle pour faire l’expérience de la privation alimentaire comme traitement. Entre 1870 et 1930, ont fait des expériences personnelles à ce sujet et l’ont fait savoir. Aux États-Unis, l’un des premiers à en parler est le physicien Edward Dewey. Le docteur Herbert Shelton a aussi fait la promotion de l’hygiénisme, un mode de vie sain qui inclus l’auto guérison par le jeûne. En Allemagne, le docteur Otto Buchinger a fait l’expérience, en 1919, d’un jeûne de 21 jours où sa santé s’est améliorée. Il était atteint de polyarthrite rhumatoïde depuis deux ans. Maintenant, son nom est associé aux Cliniques Buchinger. Idem en Russie. Youri Nikolaïev, psychiatre, s’est retrouvé confronté à un patient qui refusait tous traitements et toute nourriture. Il décide donc de ne pas forcer le patient, se fiant à l’instinct de ce dernier. Les observations furent notées. Au bout de quelques jours, des changements positifs ont été remarqués. Nikolaïev a donc, par la suite, traité certaines maladies mentales par des jeûnes thérapeutiques de 25 à 40 jours.

DEPUIS QUAND FAIT-ON DES JEÛNES THÉRAPEUTIQUES ?

Mais cela fait une cinquantaine d’années que le sujet est vraiment pris au sérieux en Europe et en Amérique. En Russie, par exemple, le jeûne est, depuis plus de 20 ans, au cœur des politiques de santé, au point où les cures de jeûnes sont remboursées. Auparavant, des études ont été menées sur des milliers de personnes pendant quatre décennies.

LE PROCESSUS DE GUÉRISON

Les premiers jours sont les plus critiques. C’est une période d’adaptation pour le corps. La crise d’acidose est une étape importante dans le processus de guérison. Il est possible de savoir combien de temps cela peut durer grâce aux tests d’urine. Le fait de changer d’alimentation permet à l’acide de se manifester différemment. Ce qui cause un phénomène unanime : tous les malades ont des douleurs beaucoup plus grosses qu’avant le début du traitement. Ce qui est normal et dure au maximum 36 heures. C’est le signe d’un changement corporel est en cours : celui où l’organisme s’habitude à son nouveau rythme. Dans le cas du sanatorium russe, des différents traitements complète le jeûne. En plus de quelques heures d’exercices quotidiens. Le but est de stimuler l’élimination des déchets organiques. Le hic, c’est que des fois la tête et le corps ne sont pas au même rythme en raison des habitudes que nous avons au quotidien. Par contre, une fois le corps et l’esprit s’accordent, les sens plus en alerte.

QUELS TYPES DE MALADIES TRAITE LE JEÛNE ?

Dans le documentaire Le jeûne, nouvelle thérapie ? qui date de 2011 et produit par  Arté France – Via Découverte production, il en est question. Les maladies mentionnées concernent les migraines, les maladies de peau, l’asthme, le diabète de type 2, les allergies, l’arthrite, le cancer, certaines maladies mentales et bien d’autres. Plusieurs études russes, comme celles de Nikolaïev, ont démontré que non seulement le jeûne thérapeutique permet de rétablir un équilibre mental, mais traite aussi les maladies psychosomatiques. Quelques années plus tard, des études réalisées pour contre vérifier les informations de Nikolaïev abondent toutes dans le même sens, mais avec des recommandations précises. Pour eux, le jeûne ne peut traiter toutes les maladies. La raison ? Le stress causé par la privation alimentaire. Par contre, des études américaines prouvent le contraire. Comme quoi personne ne réagit de la même manière au même traitement.

Et vous, vous faites des jeûnes thérapeutique ? Vous avez envie de tenter l’expérience ?