Publié dans Lectures, Réflexion

Confidence sur les relectures de romans

Voici une deuxième confidence par rapport à mes lectures. Parfois, lorsque je relis un roman, je m’aperçois qu’il y a des choses qui sont véridiques, mais que je croyais fictives. Pour la première confidence, c’est ici.

Dernièrement, j’ai relu le Code Da Vinci, de Dan Brown. Le best-seller devenu film. Eh bien, ma confidence est le fait qu’avec le vécu et les connaissances que j’ai maintenant, je vois les choses autrement. Voici deux exemples de ce que je croyais comme fictif et qui est vrai dans le livre que je viens de lire. Notamment par rapport aux différentes religions.

Le nombre d’or

En fait, il y a plusieurs noms possibles pour le nombre d’or. Comme section dorée, proportion dorée, ou encore divine proportion. Il s’agit en fait du nombre 1,61803398875.

Le nombre d'or
Le nombre d’or (c) Capture d’écran Myrianne Lemay

Pour faire court, le nombre d’or est une formule mathématique qui explique toutes les proportions. Je n’expliquerais la formule que j’ai trouvée, car les maths n’ont jamais été ma force. Par contre, je comprends qu’il y a une certaine régularité dans tout ce qui est rattaché à ce nombre. Et que les 2 longueurs données respectent la « proportion d’or » si le rapport de a sur b est égal au rapport de a + b sur a.

Les exemples dans le livre sont nombreux. Celui qui semble le plus récurrent est la suite de Fibonacci (0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, etc.). Mais on trouve le nombre d’or partout. Dans le corps humain, dans la nature, etc.

Les symboles

En fait, comme dans beaucoup de choses, les symboles sont présents dans notre quotidien. Plusieurs religions ou sectes s’inspirent de ce qui est déjà présent pour créer de nouveau symbole.

Je pense à la croix gammée qui a une connotation négative. La domination hitlérienne sur tout ce qui ne garde pas dans la définition de la race aryenne.

croix gammée
Croix gammée (c) Wikipédia

Pourtant, pour les Grecs et les hindous, cette croix est un porte-bonheur. Un signe de bon augure, de chance. D’ailleurs son nom français (gammée) vient de la lettre grecque gamma.

Pour les hindous, cette croix porte le nom de Svastika.

Svastika
Svastika (c) Wikipédia

Pour les Chinois, cette croix représente l’éternité. Elle est même utilisée sur les cartes pour désigner l’endroit où se trouvent les temples bouddhistes.

Donc, rien à voir avec ce qu’Hitler a voulu en faire. Malheureusement, à cause de cette utilisation, aujourd’hui, nous l’association à l’un des génocides les plus connus de l’Histoire.

Pour en connaître plus sur l’origine de la croix gammée, c’est par ici.

Mon constat ?

En fait, selon moi, le nombre d’or est bien la preuve qu’il y a quelque chose de plus grand que soi. On a beau utiliser notre logique, ce que nous découvrons actuellement grâce aux différentes sciences, était bien présent bien avant qu’on en face la découverte.

Pour ce qui est des symboles, forcément, on s’inspire de ce que l’on voit déjà. Et l’exemple de la croix gammée en est un parmi tant d’autres. Dans le livre, il est beaucoup question du féminin sacré, de l’Opus Dei et du Prieuré de Sion. Par exemple, l’étoile de David, utilisée par les Juifs, serait pour les Templiers la communion entre l’homme et de la femme.

Bref, l’être humain n’invente rien. Il s’inspire de ce qui existe déjà pour l’améliorer.

Pour acheter le livre.