Publié dans Lectures

L’histoire de Pi et l’apprivoisement de l’autre

L’histoire de Pi fit son apparition sur nos tablettes en 2001. Vous avez lu le livre ? Peut-être vous avez vu le film ? Qu’importe la version de l’histoire que vous avez consultée, il y a une grande place à l’interculturalité. Pourquoi ? c’est ce que l’on va voir grâce à ce texte.

La version que j’ai en ma possession actuellement vient actuellement de XYZ éditeur. L’histoire est écrite par Yann Martel. Le livre se lit bien, car il n’a que 357 pages.

Et il faut dire que Yann Martel est né en Espagne de parents québécois. Comme ces derniers sont diplomates, Martel a eu à déménager plusieurs fois. Mais il a élu domicile en Saskatchewan, au Canada. Pour la rédaction du livre, il a fait des recherches. Ce qui est bien avant d’écrire n’importe quoi 😜

Présentation du livre Histoire de Pi

Dès le début du livre, on parle d’où vient le nom du personnage principal. Son père était en relation avec un champion de natation de l’Inde. Ce dernier leur parlait donc beaucoup des piscines françaises. Mais il faut dire qu’à une certaine époque, l’Inde a été colonisée principalement par la Grande-Bretagne. Mais aussi par la France. Comme l’histoire débute à Pondichéry, la présence de la France se fait sentir.  Et c’est probablement de là que vient le nom du personnage principal : Piscine Molitor.

Mais le personnage aime davantage son diminutif : Pi. Comme le truc inutile que l’on voit en mathématique au secondaire… On voit que l’on change complètement d’univers différents avec le monde nautique et le monde mathématique. Mais c’est ce qui fait le charme du personnage principal.

La relation avec les animaux

La présence d’animaux est importante dans le livre. Parce que le père est propriétaire d’un à Pondichéry. Mais aussi parce que l’autre personnage principal du livre, Richard Parker, est un tigre… Eh oui, la grande partie de l’histoire se passe entre un humain et un tigre. Et il y a énormément de leçons à apprendre de ça. Mais on y reviendra plus tard.

Les religions

Comme la France a laissé sa marque, le catholicisme est présent dans la région de Pondichéry. La majorité des habitants de la région pratique l’hindouisme. Et l’islam y est aussi pratiqué. Cela se reflète dans la quête spirituelle de Pi. À un moment de sa recherche, il pratique même trois religions simultanément. Il faisait ses 5 prières par jours, allait à l’église et mangeait végétarien. Et il semblait bien négocier avec ça.

Les leçons à apprendre dans Histoire de Pi?

J’avoue que je n’ai pas lu le livre depuis longtemps. Je l’ai fait brièvement dans les derniers jours afin de me rappeler quelques faits. Mais voici ce que j’ai retenu du livre.

Bien que le seul livre que possède Pi sur son bateau de naufrage est un guide de survie, la présence d’un tigre n’est pas vraiment incluse dans le document. Et on peut comprendre. Alors que fait-on lorsque l’on doit cohabiter avec quelqu’un ou un animal sur un territoire qui n’est pas le nôtre ? On s’apprivoise. Cela peut prendre du temps. Et varier aussi selon les gens et leurs histoires.

Bref, ce que je retiens de ce livre, c’est que le fait de s’apprivoiser est quelque chose de longues haleines. Qui ne se fait pas instantanément. Le contexte entre en ligne de compte. Mais il y a de nombreux facteurs.

Un extrait qui définit bien Histoire de Pi ?

« Dans les instants d’émerveillement, on parvient aisément à sortir de la petitesse, à élever son esprit aux dimensions de l’univers jusqu’à embrasser le tonnerre et le murmure, le bon et le mauvais, le proche et le lointain

Bref, je vous le conseille. Pour pouvoir l’acheter, voici le lien.