Publié dans Journée internationale

Journée internationale de la langue maternelle.

Le 21 février est la journée internationale de la langue maternelle. On en a tous une qui est héritée de nos parents. En novembre 1999, elle est devenue officielle grâce à l’UNESCO. Elle est donc fêtée depuis février 2000. Mais depuis mai 2007, l’ONU demande « aux États Membres et au Secrétariat d’encourager la conservation et la défense de toutes les langues parlées par les peuples du monde entier. »

Son but ? La promotion de la diversité linguistique et culturelle. Le multilinguisme est aussi promu.

D’ailleurs, saviez-vous qu’une langue disparaît chaque deux semaines. À chaque disparition tout un bagage culturel et intellectuel disparaît avec elle. En fait, selon l’ONU, près de la moitié (43%) des langues actuellement parlées (6000) sont menacée de disparition.

Pourquoi le 21 février ?

Parce en 1952 le Mouvement pour la langue a mené un combat important pour la reconnaissance du Bengali au Pakistan Oriental. Devenu aujourd’hui Le Bangladesh. Lors de la création du Pakistan, l’Ourdou est devenu la langue officielle du pays. Au détriment du Bengali. Pourtant la population bengalophone était majoritaire, mais ignorer de l’État. Une loi proclamant toute interdiction de réunion fut proclamée. Malgré tout, des étudiants de l’Université de Dhaka ont milité pour la reconnaissance du Bengali. Le 21 février 1952, tout dégénère et la police utilisa les armes contre les manifestants. On dénombra de nombreuses victimes.

Pourquoi faire la promotion de la langue maternelle ?

Parce que les langues ont leur importance dans le développement du patrimoine matériel et immatériel. Il est possible d’en faire la promotion grâce à la langue maternelle. La première langue apprise et qui ouvre la porte à la base de l’éducation. En effet, grâce à cela, des traditions linguistiques et culturelles sont préservées. En plus de favoriser la solidarité entre individus grâce à la compréhension de l’autre, la tolérance et le dialogue.

Comme mentionné plus haut, une langue disparaît toutes les deux semaines. Par exemple, 40% des gens n’ont pas accès à une éducation dans leur langue maternelle ou dans une langue qu’ils comprennent. Malgré tout, il y a des progrès dans ce domaine. Surtout lorsque l’on parle d’enfants en bas âge.

Langue maternelle et diversité culturelle

Je vous le répète souvent, un des aspects de l’identité est notre langue maternelle. Elle permet de communiquer et favorise l’intégration sociale. Sans parler de l’éducation et du développement stratégique des différents peuples. Mais avec la mondialisation, la menace est de plus en plus présente. Cela a un impact sur la diversité culturelle, la richesse humaine, la mémoire collective. La liberté d’expression et de pensée est aussi menacée avec la disparition des langues. La meilleure façon de favoriser la diversité culturelle est le dialogue interculturel. La promotion de l’éducation passe par ce type d’échanges.

Mais la promotion de la langue maternelle en bref

Mais ce n’est pas tout. Cette journée consacrée à la langue maternelle permet aussi de jouer sur plusieurs tableaux comme :

  • La promotion de la diversité culturelle et du dialogue interculturel ;
  • De renforcer la coopération ;
  • D’offrir à tous une éducation de qualité ;
  • De construire des sociétés du savoir régénératrices ;
  • La préservation du patrimoine culturel ;
  • De mobiliser la volonté politique pour appliquer les acquis des sciences et technologies au développement durable.

Pour en apprendre plus sur la journée, voici une banque de ressources de l’ONU sur la thématique.