Publié dans Bonheur

L’épanouissement et culture font bon ménage ?

Dernièrement, j’ai passé une partie de l’année 2019 à vivre 24/7 avec des femmes venant de différentes cultures. Ce que j’ai remarqué, c’est que l’épanouissement personnel  se vit différemment d’une personne à l’autre, mais d’une culture à l’autre.

Je m’explique.

Mon mot phare 2019 était l’épanouissement. Que ce soit personnel, religieux ou professionnel. Je vous dirais que jusqu’à présent, certains points sont réussis. D’autres non. Mais il reste encore quelques mois à l’année. En réalisant un de ces points, j’ai dû cohabiter avec des femmes de toutes origines. Nous traversions sensiblement le même genre de difficultés et nous avions besoin de gens qui nous aident à nous épanouir.

Bref, nous étions toutes là pour nous reconstruire après des épreuves. Mais personne ne le vivait de la même manière.

Qu’est-ce que l’épanouissement personnel ?

Selon Jérôme Palazzolo, de Psycho Info, nous explique après une réflexion animalière que l’épanouissement personnel est quelque chose d’individuel. Elle dépend de la manière que l’on comprend les situations que l’on vit. Mais pour que quelqu’un s’épanouisse, il faut de la volonté. Et du travail continu. Palazzolo parle de profiter de ce que la vie nous donne et de l’utiliser à notre avantage. Comment ? En utilisant nos ressources personnelles de façon à rendre notre quotidien meilleur.

Quelqu’un d’épanoui a confiance en lui et est à l’aise avec les gens qui l’entourent. La personne épanouie se connaît elle-même. Ainsi que ses limites et ses capacités. Elle sait s’affirmer face aux autres. Si elle en a besoin, elle est capable de sortir de sa zone de confort afin de trouver satisfaction pour elle. Une vision positive de la vie est aussi une bonne arme à l’épanouissement.

Mais comment s’épanouit-on selon les cultures ?

En fait, l’épanouissement culturel existe. Chaque membre d’une communauté donnée a droit de s’épanouir selon la culture de ce groupe. Par exemple, au Québec, selon la Charte des droits et libertés de la personne, l’article 43 stipule que

Les personnes appartenant à des minorités ethniques ont le droit de maintenir et de faire progresser leur propre vie culturelle avec les autres membres de leur groupe.

Ce qui signifie que chaque personne d’une minorité ethnique ou culturelle peut s’exprimer dans sa langue ou de cuisiner comme dans son pays d’origine. Mais ce n’est pas le cas partout. Dans certains pays, les minorités culturelles, ethniques ou religieuses sont ostracisées.

Des exemples ? La Palestine, les Rohingyas en Birmanie, les politiques de Trumps, etc. Quand des droits sont brimés, forcément, il est difficile de s’épanouir adéquatement. Il y aura toujours une partie de nous qui en demande un peu plus afin de ne pas se perdre.

Mais encore…

Mais cela comprend aussi le fait de choisir, par exemple, pour une femme, de rester à la maison pour s’occuper de ses enfants. Mais qu’un homme peut aussi faire le même choix. Car les rôles diffèrent selon les sociétés.

En effet, s’épanouir diffère selon beaucoup de facteurs. Mais malgré les traditions, certaines sociétés sont plus matriarcales que d’autres. Cela joue sur les rôles que les femmes et les hommes occupent au sein d’un groupe. De leur couple.

Mais dans une société comme le Québec, le partage des tâches se fait plus aisément qu’auparavant. Les sociétés évoluent et les gens qui les composent aussi. Ce qui fait que la recherche du bonheur personnel à changer au fils du temps.

Il est fini, le temps où, au Québec, une femme se définit que par la maternité. Le rôle de mère n’est pas la seule option pour les femmes. On l’entend de plus en plus dans certains discours.

L’épanouissement en résumé

L’épanouissement personnel est un travail important qui demande du temps. Ce n’est pas donné à tout le monde que de réussir à s’épanouir et être heureux. Si on a un tempérament nerveux ou négatif, ce n’est pas facile que de voir le positif dans notre vie. Comme pour beaucoup de choses dans la vie, il faut être conscient de qui nous sommes comme personne. Une fois fait, changer pour le mieux. Même ceux qui semblent épanouis ont du travail à faire sur eux… Il ne faut pas toujours se fier aux apparences.

Et vous, quels sont vos trucs pour vous épanouir ? Y arriver vous ?