Suggestion de livre la déclaration des droits des femmes illustrée

Pour faire suite au livre sur la Déclaration des droits de l’humanité, j’ai trouvé, chez le même éditeur (Chêne pour ne pas le nommer) La Déclaration des droits des femmes illustrée par un collectif d’artistes.

Dans ce livre, il y a en fait deux déclarations qui touchent les femmes. La première est la Déclaration des Nations Unies sur l’élimination de la discrimination envers les femmes. Cette Déclaration a été proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 7 novembre 1967. Le but de ce texte est d’abolir les préjugés et discriminations des femmes vis-à-vis l’homme. On y parle d’éducation et de droits. On parle d’éducation des filles, mais aussi de façon plus générale, comme sa famille ou la société dans laquelle elles grandissent. Et quoi de mieux que de parler des droits des femmes pour le maintien de la famille. Cela implique le choix du mari et l’âge légal, la puberté, du mariage. Oui, une fois que les premières règles sont passées, une femme peut se marier, qu’importe l’âge. Je suis d’accord avec le fait qu’à 12 ans, en occident, c’est trop jeune. Perso, à cet âge-là, je n’avais pas la maturité affective pour me marier… Mais dans d’autres cultures, civilisations, c’est peut-être la meilleure solution, si cela permet un meilleur avenir à la fille et qu’elle est consentante et non pas forcée à le faire ! Et il faut se rappeler qu’il n’y a pas si longtemps, le mariage des mineur(e)s se faisait couramment, même au Québec. J’ai des exemples récents (1re moitié du 20e siècle) dans mon propre arbre généalogique. En tout et pour tout, il y a 11 articles qui ont trait à la discrimination des femmes.

La deuxième Déclaration est celle des droits de la femme et de la citoyenne. Elle a été initiée par Olympe de Gouges, féministe française, en 1791, soit quelques années après la Déclaration des droits de l’homme.

« L’objectif de cette déclaration est d’exiger la pleine assimilation légale, politique et sociale des femmes auprès de l’Assemblée nationale et de dénoncer le fait que la Révolution oubliait les femmes dans son projet de liberté et d’égalité. »

                                               Source : La toupie

Mais malheureusement, cette Déclaration ne fut pas retenue par la Convention.

Ce qui est bien avec ce livre, c’est que chaque article des deux déclarations est non seulement illustre, mais que des extraits de livres ou de discours viennent en soutien. Le but étant probablement de démontrer l’importance de l’article en question.

wp-image--370090491

Il va de soi, pour moi, qu’il s’agit de deux déclarations importantes, car il ne faut pas oublier que la femme représente, à elle seule, toute la société. Si elle n’est pas éduquée et ne peut pas avoir les droits associés à son statut, forcément, il y aura, dans un futur proche, un déséquilibre qui peut nuire aux générations futures. Il faut donc dire un gros merci aux femmes qui se sont battues et qui font qu’aujourd’hui, de plus en plus de femmes prennent la parole pour faire avancer les choses.

Publicités

1 commentaire

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.