Savoir se démarquer comme pigiste

Lorsque l’on travaille dans certains domaines, on peut croire que l’on ne peut pas être à notre compte. Erreur ! Ayant tous un parcours unique, nous pouvons donc facilement créer notre propre emploi, du moment que l’on est fait pour le travail autonome. Évidemment, certains domaines ont plus de concurrences que d’autres. Par exemple, selon le Répertoire des travailleurs autonomes (REPTAQ), un seul agriculteur en est membre alors que 73 personnes travaillent dans le domaine de la construction et qu’il y a 251 informaticiens. Ce qui me laisse croire qu’en tant que pigiste, il faut savoir se démarquer des autres. Alors comment peut-on y arriver sans trop perdre de plumes ?

Misez sur vos qualités et soyez authentique

Il s’agit probablement du meilleur conseil que l’on peut vous donner ! En effet, personne d’autre que vous ne peut être dans vos souliers. Vous êtes rédacteur et avez un talent fou pour les calembours de toutes sortes, même les plus subtils, mettez ce talent à profit. Cela peut accrocher un lecteur et rendre l’information plus accessible. Vous êtes graphiste et avez une signature particulière, insérez la dans vos œuvres ! Elles seront personnalisées et se distingueront des autres œuvres. Le plus important, ne vous dénaturez pas. Ne soyez pas spontané si vous êtes hyper timide et l’inverse est aussi vrai. Être naturel et mettre à profit ses qualités et ses talents feront en sorte que vous vous démarquerez des autres. On a tous une personnalité qui plaît à certains, mais qui tombe sur les nerfs des autres. Aussi bien faire en sorte d’être soi-même et plaire à une minorité que de se forcer à être quelqu’un que l’on n’est pas et finir par frapper un mur et ne pas s’en sortir. Alors, même si vous écrivez des textes ou faites de l’art graphique/visuel, dotez-vous d’une ligne directrice et gardez-la précieusement près de vous. Vous êtes l’auteur de votre travail et cela doit se sentir, même si vous n’êtes pas directement en contact avec vos clients. Eux le sentent.

Maîtrisez un sujet en particulier

Si vous êtes dans un milieu qui a beaucoup de concurrence, maîtrisez un sujet qui vous démarquera des autres. Vous êtes ornithologue et êtes spécialisé au sujet des oiseaux venant d’Asie, cela peut-être un plus si vous voulez donner des conférences Aux Grands Explorateurs ou au Biodôme par exemple. Ce qui est important, lorsque l’on veut se démarquer, c’est d’avoir confiance en soi et de savoir s’imposer de manière à se voir faire sans être désagréable. Et cela ne veut pas dire qu’il faut accepter tous les mandats que l’on vous offre. Il faut savoir doser ses énergies et se placer stratégiquement pour avoir une crédibilité et tout en étant présent un peu partout. Le but étant d’être la personne de référence sur un sujet précis et de le faire mieux que les autres.

Le réseautage

Vous voulez travailler avec une clientèle précise ? Contactez-les directement en mentionnant ce que vous cherchez à faire avec eux. Si vous débutez comme pigiste, il y a de fortes chances que vos futurs clients ne vous connaissent pas encore, alors aussi bien aller à leur rencontre et leur dire qui vous êtes. Il y a toutes sortes d’endroits et de façon de se faire connaître, c’est à vous de voir ce qu’il y a de mieux pour favoriser ses rencontres et de les maximiser. Du moment que vous évitez les endroits où vos possibles compétiteurs se trouvent afin de maximiser vos chances. Évidemment, une fois que la première rencontre est faite, il est important de garder contact avec ces personnes. Une personne vous a confié que sa mère était malade ou que son fils aîné avait un match de foot important, écrivez-lui afin de lui demander des nouvelles. C’est un geste simple, mais qui peut faire la différence !

Vous n’avez pas de clientèle précise ? Définissez-la avant de commencer vos démarches. Il vous sera plus facile après d’établir des contacts. Il va de même avec vos mandat et objectif de carrière. Si ces trois points sont trop flous, les gens n’auront pas d’intérêt pour ce que vous leur offrez, même si vous avez les meilleures intentions du monde. D’ailleurs, il est conseillé d’avoir peu de services à offrir aux clients afin de ne pas trop s’essouffler dans tous les projets qui nous est possibles de faire. Encore une fois, cela pour éviter de heurter un mur.

Formation continue

Être pigiste, c’est en formation continue. Bien qu’il faut être spécialisé dans le domaine dans lequel nous œuvrons, il faut savoir être capable de toucher à tout. Cela inclut comptabilité, site internet, médias sociaux, dans notre propre domaine, etc. C’est ce qui fait que l’on se démarque et que l’on peut innover.

Collaborer et s’entourer

Vous cherchez un endroit où vous impliquer ? Faites votre propre recherche. Il y a sûrement un blogue, un commerce qui, en échange de service, pourrait vous aider à vous faire connaître. Cela vous permettra non seulement d’apprendre, mais aussi d’élargir votre réseau professionnel. Ce réseau, qui peut être composé de pigistes de différents horizons, vous permettra de ne pas vous sentir isolés dans votre travail, mais aussi vous guider dans vos démarches. Du moment que vous ayez un groupe que vous pouvez consulter et dans lequel vous vous sentez à l’aise de discuter de tout et de rien.

Se vendre

Hé oui ! En tant que travailleur autonome, on n’a pas trop le choix. Même si ce n’est pas quelque chose que tout le monde est à l’aise. Comme mentionné plus haut, il faut être en mesure de se décrire le plus rapidement possible. Question de garder l’intérêt de notre interlocuteur. En quelques mots, il faut être capable de décrire notre entreprise, notre philosophie et les services que l’on offre. Au début, cela n’est pas trop évident, alors pratiquez-vous avec vos amis et votre famille afin d’être à l’aise lorsque vous entrez en contact avec des clients. De plus, lorsque l’on débute comme pigiste, on a peut-être tendance à se dévaloriser, car on a peu d’expérience. Selon L’entremetteuse, il faut aussi être capable de négocier notre prix. Demander un prix juste est un gage de confiance et de qualité. Il ne faut donc pas aller trop bas ni trop haut.

Et quoi d’autre ?

Le métier de pigiste étant particulier, il faut savoir un tas de choses avant de se lancer. Il s’agit d’un travail insécurisant, car il y a des hauts et des bas. Il faut donc savoir gérer cette insécurité, mais savoir aussi s’organiser en cas de pépins. Ce ne sera pas le temps d’appeler votre mère parce que vous êtes en brouille avec un client qui ne vous a pas payé. Et non ! Vous devrez savoir comment faire par vous-même pour remédier à la situation. Si vous ne vous sentez pas capable, passez Go et réclamez 200$, ce travail n’est pas pour vous. De plus, le statut fiscal de pigiste est à voir, car selon la relation que vous avez avec un client peut changer la donne.

Il est donc important de savoir dans quoi on s’embarque avant de faire quoi que ce soit. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à un quelqu’un d’expérience comme un mentor (beaucoup plus pratique que votre mère) afin d’éviter la noyade. D’où l’importance de savoir s’entourer et de ne pas s’isoler.

Bonne route dans votre vie de pigiste.

Publicités

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.