Publié dans Ressources

Ressources importantes pour les immigrants – thématique famille

Comme promis un peu plus tôt, je vais vous donner quelques ressources que je connais. Aujourd’hui, celles que je vous donne ont un lien, plus ou moins direct, avec la famille.

Défi’lle et des ailles

Il s’agit d’un organisme qui promeut la situation des femmes, mais particulièrement celle des filles. Étant soutenu par des femmes musulmanes, cet organisme contribue donc à leur développement social, culturel et spirituel dans le but que l’intégration des femmes musulmanes dans la société québécoise leur soit avantageuse. Par conséquent, la famille est aussi impliquée dans les démarches. Les principaux objectifs sont d’œuvrer auprès des filles musulmanes âgées de 10 à 20 ans et de leur famille. Il se veut aussi un lieu d’échange, de communication et de soutien qui permet de développer leur épanouissement social et spirituel dans un milieu de vie comme Montréal. S’adresse particulièrement aux musulmans.

Concertation Femme

Ce lieu se veut accueillant, serviable et chaleureux en favorisant les rencontres, les échanges et le partage entre les femmes de diverses origines. La clientèle ciblée est les femmes ayant des difficultés importantes et nécessitant l’aide appropriée. La sensibilisation à la violence faite aux femmes et l’aide aux victimes sont leurs buts principaux. D’ailleurs, vous pouvez trouver des documents sur ces sujets en différentes langues sur leur site internet. Plusieurs activités sont offertes aux femmes, dont celle qui me les a fait connaître qui se retrouve à être une série d’ateliers qui sera donné cet automne sur l’éducation des filles nées ici de femme venue d’ailleurs.

Photo de Concertation-Femme.

Dans la même veine, le Bouclier d’Athéna, vient en aide aux femmes victimes de violence familiale ou sexuelle. Les services sont offerts en plusieurs langues. Les services sont donc adaptés linguistiquement, mais culturellement. Ce qui est important pour que la femme se sente en confiance et ainsi entrer en contact avec les intervenantes.

RePère

Cet organisme ce veut spécifique aux pères et à la paternité. Plusieurs ateliers, activités et services leur sont offerts. Les principaux objectifs sont le soutien aux pères en difficulté, de leur permettre de définir leur paternité et de valoriser leur rôle de père. Comme l’organisme le dit si bien, « un père c’est important », alors pourquoi ne pas les valoriser en tant que personne en leur donnant les outils nécessaires au développement de leurs compétences. La vision de Repère est de favoriser la coparentalité, car la responsabilité d’un enfant se prend à deux et que le père doit être présent dans la vie de ses enfants. L’approche systémique est favorisée. Et pour être encore plus précis, l’organisme Racines vient en aide aux familles marocaines en difficulté établie ici au Canada. Pour beaucoup de familles originaires du Maroc, les difficultés liées à la relation de couples sont importantes et ont un impact sur la vie familiale et celles des enfants. Il est donc important de les aider. De plus, il ne faut pas oublier qu’être un père immigrant implique deux choses importantes. Premièrement, il est le père et cela vient avec des responsabilités. Dans les différentes cultures orientales, le rôle du père est valorisé, car c’est lui qui est le pourvoyeur. La mère reste à la maison à s’occuper des tâches ménagères et l’éducation des enfants. Les deux rôles ont leur importance et sont complémentaires. En occident, la définition des rôles est différente. Il y a une répartition des tâches et des responsabilités font en sorte qu’il y ait une redéfinition des rôles. Ce qui peut désarçonner n’importe quel homme ayant une vision plus traditionnelle de la vie de famille. Le deuxième point, qui est intimement lié au premier, est l’employabilité. En effet, il est difficile de trouver un travail lorsqu’on est immigrants. Forcément lorsque l’on est chef de famille, ce que l’on veut en premier, c’est de subvenir à ses besoins de base (protection, logement, nourriture, vêtements, l’éducation, etc.). Alors que faire lorsque l’on ne trouve pas de travail et qu’on est surqualifié? L’estime de soi est donc touchée et ébranle donc la confiance en ses capacités parentales.

La dernière ressource est beaucoup plus générale. Il s’agit de la Clinique de psychiatrie transculturelle du CSSS du Cœur-de-l’Île. Il s’agit d’un service de consultation, d’évaluation et d’intervention qui accueillent les gens issus de l’immigration et de la diversité culturelle ayant des problèmes de santé mentale ou d’adaptation culturelle. L’ethnopsychiatrie est le principe qui teint les interventions de la Clinique. Pour demander de l’aide, vous pouvez contacter directement la Clinique ou demander aux intervenants des Centres jeunesse, des CLSC, des organismes communautaires et médecins. Bien que située à Montréal, la Clinique est ouverte aux demandes provenant de l’extérieur de Montréal.

N’hésitez pas à demander de l’aide si vous en avez besoin ou si vous connaissez des gens qui ont besoin d’aide, partagez les informations.

N’oubliez pas aussi de rejoindre la page Facebook Le monde de l’autre.

 

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.