Publié dans évenements, Diversité, Identité

La route des Pow-Wow 2018 : l’activité idéale pour connaitre la culture autochtone

La fin de semaine dernière avaient lieu les premiers Pow-Wow de la saison 2018. L’événement va durer tout l’été et sera présent partout au Québec. Mais qu’est-ce qu’un Pow-Wow ?  Le mot tire son origine de la langue algonquine et signifie « leader spirituel ». Mais à part ça ? C’est ce que l’on va voir, maintenant.

 

(c) Pixabay PublicDomainPicture

Pow-Wow : mise à l’honneur de la culture autochtone

Les Pow-Wow sont des fêtes qui sont ouvertes à tout le monde. D’où le fait qu’il y ait une route des Pow-Wow qui existe. Ce qui est présenté ? La culture des Premières Nations, tout simplement. On pense aux différents types d’art comme la musique, la danse et l’artisanat. Mais on parle aussi de cuisine et des habits traditionnels appelés régalia. Ils ont lieu les fins de semaine sous deux formes différentes : l’un traditionnel et l’autre compétitif. Dans le volet traditionnel des Pow-Wow, la présence de la religion et les traditions est importante. Lors du volet compétitif, la musique et la danse sont mises à l’honneur. Les compétiteurs y reçoivent des prix.

Pow-Wow : les communautés sont uniques

Malgré les similitudes entre chaque communauté, elles ont toutes leurs propres caractéristiques. Au Québec, il y a onze nations autochtones et 55 communautés réparties sur le territoire.

  • Abénakis – Wabanaki, le peuple du soleil levant
  • Algonquins – Anishinabeg, le peuple des terres
  • Atikamekw – le peuple de l’écorce
  • Cris – Eeyou Istchee, le peuple des chasseurs
  • Hurons-Wendat – le peuple du commerce
  • Innus – l’immensité d’un territoire
  • Inuit – le peuple du nord
  • Malécites – le peuple de la belle rivière
  • Micmacs – Mi’gmaq, le peuple de la mer
  • Mohawks – Kanienkeha:ka, le peuple de la pierre
  • Naskapis – au cœur du pays des caribous

Les différences sont non seulement au niveau linguistique, mais au niveau culturel. Par exemple, certains types de danse se trouve uniquement dans certaines communautés comme celle de la fumée des Iroquois ou celles des poulets des prairies pour les nations des Prairies canadiennes. Certaines danses sont aussi uniquement pour les hommes ou les femmes, alors que d’autres sont mixtes.

Pow-Wow : place à la relation avec l’autre

Les Pow-Wow sont des moments où la résolution de conflits, le commerce et faire des alliances avec les autres membres de la communauté. La famille a eu une place importante, voire centrale. Tout comme la religion. Les Pow-Wow sont des moments importants pour les Premières Nations. Il s’agit d’une manière de transmettre les traditions et les cultures aux générations suivantes. Les Autochtones sont très fières de leurs origines et les Pow-Wow sont l’occasion de le prouver. On ne sait pas trop l’origine de ces fêtes, mais les premiers seraient apparus au 19e siècle et ont été adoptés par les différentes communautés. Les Pow-Wow ont évolué selon les nations et le contexte culturel. Au Québec, ces événements sont récents, car au tournant du 20e siècle et sa première moitié, les autorités voulaient assimiler les autochtones. Actuellement, ils privilégient la relation avec les touristes et les non-autochtones par le biais du respect.

Pow-Wow : Régalia, les habits traditionnels

(c) Pixabay Wyosunshine

Autres aspects traditionnels uniques à chaque communauté, ce sont les Régalia. Ce sont les habits traditionnels que portent les membres des nations lors de cérémonies officielles, religieuses ou culturelles. La manière de coudre ou de broder les habits permet de distinguer les nations entre elles. C’est un des marqueurs identitaires des autochtones, car les vêtements communiquent autant l’identité de la personne qui les porte que celle de sa communauté. Le vêtement est donc porteur de sens, car il englobe autant la culture, les traditions, les croyances, le statut, l’âge et le sexe de la personne qui l’endosse. La régalia est un vêtement sacré, car il s’agit d’un vêtement qui est soumis à de nombreuses règles. Que ce soit au niveau de sa confection, de son achat ou dans la manière de le manipuler et de la porter. Ces règles diffèrent d’une nation à l’autre.

Un Pow-Wow, ça se vit

Considérés comme des temps forts pour les communautés autochtones, les Pow-Wow privilégient les moments de rencontres, de rassemblements entre les différents membres des différentes communautés. Les gens qui ne sont pas issus de la nation sont aussi les bienvenus. Pour les intéressé·e·s, c’est le meilleur moyen de connaître les différentes communautés, car les Pow-Wow se veulent ouverts à ce type de partage. Étant donné que les Pow-Wow sont présents tout l’été, il est donc facile pour ceux et celles qui le veulent de s’immerger, le temps d’un week-end, dans les différentes cultures autochtones. Ce qui est bien avec ce genre d’activités, c’est que ces dernières permettent un rapprochement interculturel entre deux groupes qui cohabitent sur un même territoire. Ces événements se veulent aussi participatifs, car les participants ont la possibilité de créer de l’artisanat ou de goûter les différentes saveurs des plats de gibier présentés lors des activités.

Bref, les Pow-Wow sont présents partout au Québec. Donc, il y en a forcément un près de chez vous. Ou même dans un endroit que vous allez visiter cet été… Je mets la liste des événements de cet été pour que vous puissiez la consulter.

Dates des Pow-Wow 2018 (c) Toursime Autochtone Québec

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.