Pourquoi j’ai créé ce blogue ?

Je tiens le blogue depuis quand même plusieurs mois, mais je n’ai jamais pris le temps d’expliquer pourquoi je le tiens. C’est maintenant que je vais vous expliquer les motivations qui m’ont poussé à vous parler aujourd’hui. Avec le recul, je vous dirais que je suis quand même fière de ce que j’ai fait!

La première raison, à la base de tout, c’était le fait de parler de ce qui toucha la diversité et l’interculturalité. Rien de plus, rien de moins. J’avoue qu’à ce moment, le blogue était vraiment n’importe quoi, il n’y avait rien de structurer et ni rien de très professionnel. Je faisais que rapportait ce que les autres faisaient en rajoutant mon grain de sel. Donc, rien ne venait réellement de moi. Parfois, j’ai mis quelques travaux d’école. Ces textes-là sont pertinents, mais vu que je n’avais pas de ligne éditoriale, je pouvais me permettre de les publier sur le blogue. L’un des buts est de parler de ce que je vis ou, du moins, de la réalité dans laquelle je vis.

Ce n’est que cet été que je me suis mise plus sérieusement à la tenue de mon blogue. J’ai fait énormément de recherche pour trouver ce qui me permettrait de bien avancer dans mes démarches. Des petites formations ici et là avec quelques lectures m’ont permis de mieux cibler ce que je souhaite faire avec le blogue. J’en suis arrivée à me dire que oui, parler de la diversité interculturelle, c’est bien, mais comment faire en sorte d’être rentable, c’est autre chose. J’ai donc passé mon mois d’août à définir ce qu’est le blogue et quelle clientèle j’aimerais attirer. Ce qui n’est pas une mince affaire. Déjà que le sujet principal du blogue n’est pas très commun. Il faut malgré tout que je sorte du lot et réussisse à me faire voir. Il est évident que le fait d’avoir un thème non conventionnel à son avantage. Parmi ceux qui tiennent des blogues sur la diversité interculturelle au Québec, je suis la seule à le faire du point de vue multidimensionnel. Je chevauche deux mondes quotidiennement, même si je suis seule dans une pièce. C’est le sort de bien des convertis, je vous avouerais ! Donc, il allait de soi que la diversité interculturelle a toujours sa place. J’ai donc ajouté la construction identitaire, question de me spécifier davantage.

Par contre, cela peut être aussi un inconvénient. Le travail est difficile, car le sujet l’est aussi. On n’a qu’à penser aux différents événements des dernières années pour voir qu’il y a beaucoup d’incompréhension sur le sujet. Au début, je ne voulais pas vraiment parler de l’islam, du fait que j’avais peur que des gens déversent leur haine des musulmans sur ma page. Étonnamment, avec le recul, c’est souvent les articles qui fonctionnent le mieux sur le blogue. Ça et mes articles les plus personnels.

Ce qui m’étonne le plus, c’est de voir que vous êtes nombreux à me suivre d’une manière ou d’une autre. Je suis toujours étonnée de voir les « j’aime » augmenté sur les médias sociaux pour des raisons que j’ignore. Par moment, je sais pourquoi, mais pas toujours. C’est toujours motivant de voir que les efforts que l’on fait pour nos lecteurs sont visibles. Dans les moments de doutes, c’est ce qui fait que l’on s’accroche et que l’on continue malgré les embûches. Je vous cacherais pas que depuis que je blogue, j’ai énormément appris sur moi et développer de nouvelles compétences. Honnêtement, je ne croyais jamais faire ce que je fais actuellement. C’est un peu grâce à vous!

Merci à vous qui me suivez. J’espère que vous appréciez réellement ce que vous lisez sur ma page !

À bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.