Mars : mois de la francophonie

Nous sommes déjà en mars, mois, entre autres, de la francophonie. Seulement en Amériques, selon une étude d’Étienne Rivard du Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) lié à l’Université Laval, il y avait, en 2013, plus de 33 millions de francophones actifs. On peut ainsi les cartographier comme suit :

  • 9,6 millions au Canada ;
  • 11 millions aux États-Unis ;
  • 200 300 au Mexique ;
  • 9,7 millions aux Caraïbes ;
  • 2,6 millions en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Mais par exemple, la francophonie est partout dans le monde. Si on calcule le nombre total de gens parlant français, pour l’année 2014, le chiffre de 274 millions de francophones semble être approximatif. Donc, on a tous un point commun, le français.

Quelques chiffres sur la francophonie

Outre les chiffres que je viens de vous mentionner, la présence du français n’est pas à négliger, car il se classe au 5e rang des langues les plus parlées. Par contre, elle se classe au 2e rang des langues étrangères que l’on apprend, la première langue étant l’anglais. Dans le monde des affaires, le français est la troisième langue officielle. Elle glisse au 4e rang pour ce qui est d’internet.

Cartographie de la francophonie

Cartographie francophonie

Cartographie de la francophonie

Trouver une carte exacte qui représente la francophonie semble un peu difficile. Par contre, ce qui fait consensus, c’est que le français est sur tous les continents. Donc, en plus des Amériques qui ont été mentionnées en début d’article, on retrouve aussi le français en Europe, en Afrique et en Asie. Actuellement, 84 pays sont membres de l’Organisation internationale de la francophonie. Ils y sont de plein droit (54), à titre d’associés (4) ou d’observateurs (26).

L’Organisation internationale de la Francophonie

Chapeautée par Michaëlle Jean, l’Organisation internationale de la Francophonie, basée à Paris, promeut la langue française et sa diversité. Crée dans les années 1970, cette association fait la promotion de la paix, de la démocratie et des droits de l’Homme, particulièrement ceux des jeunes et des femmes. Le développement durable, l’éducation et la recherche sont aussi leur place au sein de l’Organisation. De plus, la coopération entre francophones est importante. Il existe donc quatre opérateurs importants affiliés à l’Organisation. On pense à l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), à TV5Monde, à l’Association internationale des maires francophones (AIMF) et à l’Université Senghor d’Alexandrie.

Qu’est-ce que la francophonie ?

Le français à sa place dans ce texte, il est donc important de le définir. Cette langue est ce qui regroupe ces locuteurs dans un ensemble plus grand que le français. C’est ce qu’on appelle la francophonie. Cette communauté linguistique s’est définie vers 1880, lorsque Onésime Reclus l’a utilisé pour parler de l’ensemble des locuteurs francophone. Il y a une petite distinction à faire à ce sujet. Si la lettre « f » est minuscule, il est question des gens parlant français. Le « F » est majuscule ? Les organismes travaillant dans les relations entre les différents pays francophones.

Pourquoi un mois est consacré à la francophonie ?

Le 20 mars est la date de l’arrivée officielle du printemps. Saison que les Québécois attendent impatient. Mais c’est aussi la date de la Journée Internationale de la francophonie. Cette journée existe depuis 30 ans. Pourquoi le 20 mars ? La signature du Traité qui a permis la naissance de l’Agence de Coopération Culturelle et Technique a eu lieu le 20 mars 1970 au Niger. Mais une journée, ce n’est pas assez. Aussi bien l’étirer au mois de mas au complet. Donc, durant les 30 jours du mois, des activités sont proposées, partout dans le monde, pour faire connaître la langue française.

Conclusion

En terminant, avec autant de francophones et de francophiles, il va donc de soi que de consacrer un peu de temps à la francophonie. Cette langue nous identifie par rapport aux autres. Non seulement elle nous rassemble, mais nous distingue. Il y a plusieurs manières de parler le français. On pense au joual québécois et à l’acadien. Entre nous, on se comprend. Rire de ceux qui nous imitent peut être un passe-temps. Mais c’est de bon cœur et non méchamment. Bref, le français a une place importante dans le quotidien de bien des gens, il est donc normal de le célébrer.

Autres thématiques de mars

Mars a plusieurs thématiques. En plus de la francophonie, il y a l’alimentation, le racisme, la journée du bonheur et, évidemment, l’arrivée du printemps. C’est à surveiller durant le prochain mois. En fait, la conférence mensuelle concernera l’alimentation comme étant une source de rencontre. Les autres thématiques seront abordées sur le blogue.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.