Publié dans expérience personnelle

Ma quête de sens des derniers mois

En avril dernier, je vous parlais de quête de sens avec lAchimiste. Aujourd’hui, j’ai envie d’approfondir le sujet davantage. Peut-être parce que je viens de traverser une période de questionnements.

Sur quoi je me suis questionnée ? Plusieurs points qui me définissent comme individu. Est-ce que je demeure toujours musulmane ? Qu’est-ce qui me motive dans la vie ? Qu’est-ce que je peux changer dans ma vie ? Ma santé mentale et physique, comment je m’en occupe ?

Bref beaucoup de questions qui m’ont permis de me recentrer sur moi-même. Qui m’ont permis de voir où j’en étais dans ma vie.

Voici donc un survol de mes questionnements.

Quête de sens no 1 : La religion

Cela a été l’une de mes questions importantes durant ma quête de sens. Je sentais depuis quelques mois que ma vie spirituelle prenait un peu le bord. Que je faisais certaines choses par automatisme. D’autres ont tout simplement disparu de ma vie.

Il me fallait donc me questionner sur ce que je désirais. Est-ce que je garde le voile ? Est-ce que je fais le ramadan cette année ? Parce que, si je ne suis plus musulmane, à quoi bon continuer dans ce sens. Ces questions m’ont trotté dans la tête plusieurs jours.

La veille du ramadan, je me suis dit que j’allais le faire. Même si, compte tenu de ma situation, il allait être un peu plus difficile qu’à l’accoutumée. Donc mon ramadan 2019 s’est fait dans un contexte particulier. Mais j’ai passé à travers.

J’ai recommencé la lecture du Coran. Mais surtout à aller à la mosquée. Ce qui m’a fait le plus grand bien.

Est-ce que tout le monde pratique de la même manière ?

Non! ce n’est pas tout le monde qui pratique de la même manière. Vivant en communauté avec d’autres femmes, j’ai pu voir que certaines jouaient beaucoup sur les mots. Ces femmes d’origine musulmanes ne me croyaient pas forcément lorsque l’on discutait religion. Et surtout quand je leur disais que j’étais musulmane. Une blanche aux yeux bleus, ça ne peut pas être musulmane. Alors, je ne peux pas faire ramadan. Et surtout ne pas comprendre l’islam comme il se doit. Pourtant, il s’avérait que j’en connaissais plus qu’elles. Discussion à l’appui.

Et la mosquée dans tout ça !

J’en ai profité aussi pour aller voir une autre mosquée. J’entendais parler davantage du soufisme. Je me suis demandé si cela valait la peine d’aller dans cette branche. Dès la fin du Ramadan, avec l’Aïd Al Fitr, j’ai fréquenté un centre soufi de Montréal. Je n’ai pas compris beaucoup de choses dans ce qui s’est passé au moment de la prière. J’ai donc fait quelques visites et tenté d’avoir des réponses à mes questions. Sans trop de succès. J’ai donc arrêté d’y aller.

D’un autre côté, je ne veux plus fréquenter la mosquée dans laquelle j’ai évolué durant plusieurs années. Au fil des années, plusieurs rumeurs circulent du côté des hommes. Je ne sais pas d’où elles viennent, mais évidemment, elles sont fausses. Et certaines personnes me défendent. Malgré tout elles perdurent. Alors aussi bien changé de mosquée.

Quête de sens no 2 : mes motivations ?

Qu’est-ce qui me motive dans la vie ? C’est une bonne question. Je venais de terminer ma maîtrise. Ma pratique religieuse n’était pas optimale. Je sentais que plusieurs portes se fermaient. Je devais me questionner avant d’en ouvrir de nouvelles.

Je savais que vous étiez important dans ma vie. Une des raisons qui me motivait à tenir ce blogue, c’est justement le fait que moi aussi j’apprends dans cette aventure. Le fait de partager mes apprentissages avec vous me permet de me sentir utile.

J’avais aussi déjà en tête de poursuivre mes études au Doctorat. J’ai donc commencé les démarches pour pouvoir en faire un. Au moment d’écrire ces lignes, je n’ai pas la confirmation pour mon admission, mais je ne perds pas espoir. Je devrais avoir une réponse cette semaine.

J’ai essayé de me trouver un emploi. J’ai envoyé des c. un peu partout. J’ai passé des entrevues. Mais pas eu de poste.

Ce qui m’amène à la troisième quête de sens.

Quête de sens no 3 : la santé mentale et physique

En effet, si on ne sent pas en santé mentalement ni physiquement, cela se ressent dans nos propos. Alors d’entrevues, lorsque l’on me demandait mes qualités et défauts, j’étais incapable de répondre. Pourquoi ? Parce que je sentais que je n’allais pas bien dans ma tête. Je ne savais plus trop qui j’étais et ce que je devais répondre aux questions. Pourtant, avant, je n’avais aucun problème pour ces questions.

Physiquement, mon dos me faisait atrocement mal. Je n’avais pas été chez ma chiro depuis une éternité. Et j’avais trouvé le moyen de faire un faux mouvement je ne sais à quel moment. Ce qui a fait en sorte que mon bassin a pivoté vers la gauche. J’ai recommencé mes traitements graduellement. Selon mes moyens financiers. Donc quand je peux aller voir ma chiro, j’y vais. Jusqu’à présent, j’ai 3 traitements de fait et je me sens mieux même si ne n’est pas parfait. J’ai encore quelques douleurs, mais je les gère mieux maintenant.

Bref, je vous ai présenté les aspects que moi j’ai eu à travailler au cours des derniers mois. Notre quête de sens varie selon ce que nous vivons. Mais surtout qui nous sommes ?

Vous, à quoi ressemble votre quête de sens?

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.