Publié dans Diversité, Identité

L’intelligence peut-elle être multiple ?

On le sait, les capacités d’apprentissages sont influencées par différents facteurs. Par exemple, l’intelligence, la richesse, la culture ou un handicap quelconque. Selon une théorie anglo-saxonne, il existerait actuellement huit types d’intelligences. Communément appelées intelligences multiples, ces intelligences font leur apparition au début des années 80. En fait, c’est lors de la publication du livre Frame of mind d’Howard Gardner qu’elles se font connaître. Principalement dans le milieu éducationnel. Dans le milieu francophone, l’engouement se fait ressentir au milieu des années 90.

L’intelligence verbale ou linguistique

Premièrement, l’intelligence verbale. Il s’agit de la sensibilité aux structures liées à la linguistique. Comment reconnaît-on ce type d’intelligence ? Tout d’abord chez ceux qui aiment lire ou qui parlent facilement. Donc, si vous êtes entouré de livres, que vous aimez les jeux de mots et les histoires, il se peut que vous ayez cette intelligence. Un bon exemple de l’utilisation de cette intelligence : les institutions scolaires. Oui, oui ! En fait, il s’agit de leur préférée. Ce qui évidemment nuit à ceux dont tout ce qui touche la linguistique n’est pas l’intelligence dominante. D’ailleurs, on peut le constater en regardant les statistiques concernant le décrochage scolaire. Aussi, des manques à ce niveau développent le sentiment d’être incompris par les autres et, par le fait même, des réactions de violence.

L’intelligence visuelle ou spatiale

Deuxième, l’intelligence visuelle. On l’appelle aussi l’intelligence spatiale. En fait, ceux qui la capacité de se créer des images mentales. En gros, les gens ayant cette intelligence sont souvent architectes, peintres ou paysagistes. On note que ces gens sont doués avec l’orientation. Donc, ceux qui ont la capacité de bien lire les cartes routières ou de faire des graphiques de toutes sortes, vous avez probablement cette intelligence. Aussi, la manière façon de leur faire comprendre quelque chose, c’est avec des objets, des dessins, de la couleur. Du visuel, quoi ! Les moins visuels auront plus de difficulté avec la mémorisation et la résolution de problèmes, car il faut comprendre que les images que le cerveau crée aident à la construction de la pensée et de la réflexion.

L’intelligence musicale ou rythmique

En troisième lieu, l’intelligence musicale, dite rythmique. Les gens la possédant sont sensibles à la musique et à la rythmique. Évidemment, les musiciens sont nombreux à posséder cette intelligence. Il faut compter tous ceux pour qui la culture de l’oral est importance comme les poètes et les conteurs. Si vote voici tape du pied de façon inconsciente, il y a de fortes chances que cette intelligence soit présente chez lui. Même si cela vous agace. De plus, cette intelligence fait aussi en sorte que les gens ont une sensibilité aux émotions véhiculées par la musique, mais aussi aux intentions vocales et aux accents étrangers. Les gens possédant cette intelligence sont importants pour les diverses sociétés, car ils permettent la transmission des traditions orales. Par exemple, les contes et légendes, mais aussi tout ce qui a trait à l’identité culturelle ou spirituelle des communautés actuelles.

L’intelligence logique ou mathématique

Ici, il est question de raisonnement logique, de calculs, de réflexion, d’ordonnancement. Bref, de tout ce qui est logique et qui implique des mathématiques. Piaget en parle de long en large dans ses travaux. Où trouve-t-on cette intelligence ? Par exemple, chez les mathématiciens, les scientifiques, les ingénieurs, etc. Donc, chez ceux qui aiment la résolution de problèmes de causes à effet et ceux qui adorent avoir raison… même s’ils ont tort. Ceux qui ne possèdent pas cette intelligence ont souvent l’air désorganisé et ne sachant pas quoi prioriser. D’ailleurs, l’aspect scientifique est un mystère pour eux.

L’intelligence corporelle ou kinesthésique

Les gens possédant cette intelligence utilisent leurs corps pour s’exprimer, comme par les mouvements. Ces gens, par exemple, sont très à l’aise avec les objets. À qui on pense, lorsque l’on parle d’intelligence corporelle ? Premièrement, aux artistes, comme les danseurs. Mais aussi, aux sportifs, chirurgiens, voire même les mécaniciens. En effet, ces gens maîtrisent très bien leur corps, autant dans la motricité fine que la motricité globale. Ce sont des gens qui ont besoin de toucher, de s’exprimer autrement que par la parole. Les personnes qui utilisent leurs corps pour apprendre, communiquer, partager et expérimenter. Chez les enfants possédant cette intelligence, la tendance est à la bougeotte en classe. Par conséquent, rien à voir avec l’hyperactivité ou le manque d’attention. Mais bien à un besoin de bouger pour apprendre. Si cette intelligence n’est pas exploitée à son plein potentiel, les gens la possédant pourront ressentir de la gêne dans plusieurs situations quotidiennes, car ils ne peuvent pas s’exprimer adéquatement.

L’intelligence intrapersonnelle

Les gens possédant cette intelligence se connaissent très bien. Par exemple, on pense aux écrivains, mais aussi aux sages et aux philosophes. Lorsque l’on dit que ces gens se connaissent bien, c’est qu’ils connaissent leurs forces aussi bien que leurs faiblesses. Mais aussi les valeurs qui les animent, leurs capacités et leurs limites. Ils apprécient la solitude et ont une vie intérieure très forte. Bref, ils n’ont pas besoin des autres pour avancer dans la vie. Ceux qui ont des lacunes au sujet de cette intelligence ont de la difficulté à trouver des points positifs ou non de leur expérience. Il leur est aussi ardu de comprendre ce qu’y a fonctionner et comment ils sont arrivés au résultat final de la démarche. Aussi le contrôlent de différents aspects de leur vie. Ils ne sont pas responsables de leurs échecs, ce sont les autres qui le sont.

L’intelligence interpersonnelle

À l’opposé, l’intelligence interpersonnelle est l’habileté à communiquer avec autrui. Par exemple, on peut penser aux politiciens et aux enseignants. Cette intelligence se démarque par la facilité à entrer en relation avec notre environnement immédiat. Habituellement, on retrouve les gens possédant cette intelligence sont entouré d’amis et participent à des activités de groupe. Mal exploitée, cette intelligence peut faire en sorte que les gens se coupent des autres et s’enfermer sur eux-mêmes.

L’intelligence (du) naturaliste

Cette dernière a été ajoutée dans les années 90. C’est la huitième et dernière intelligence, celle qui permet de tout classer et d’identifier. Ceux qui la possèdent travaillent principalement dans la nature, comme avec les animaux ou les plantes. Aussi, les carrières peuvent concerner la nature humaine, comme la psychologie ou la sociologie. Les gens doués d’une intelligence naturaliste aiment organiser, sélectionner, faire des listes, etc. Ils apprécient un environnement naturel. Par exemple avec des plantes ou avec des animaux.

Conclusion

En conclusion, on peut réfléchir à comment exploiter ces intelligences. Dans un cadre scolaire, on ne peut pas prioriser seulement une. Quelqu’un qui en est conscient fera en sorte, lorsqu’il travaille avec l’être humain, de créer une harmonie dans la valorisation des différentes intelligences. Bref, si vous travaillez avec l’être humain, faites en sorte de ne pas négliger aucun type d’intelligence. La stimulation de chacune d’entre elles n’est que bénéfique pour chacun d’entre nous, mais aussi pour la société en devenir.

De plus, si vous faites la guerre avec vos enfants au sujet des devoirs, voici un guide qui pourrait vous être utile : Resume-conf.14.11.2014-Guerre-des-devoirs

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.