Les situations que peuvent vivre les convertis à l’Islam

Les top 5 du lundi

On le sait, quand on vit des changements, qu’importe lequel, il y a des réactions qui viennent avec. Si la transformation touche la santé, forcément vous aurez des compliments et des félicitations. Si vous changez de religion, comme je l’ai fait, il y a des incompréhensions et des questionnements. Voici une petite liste de ce que l’on peut vivre quand on se convertit à l’Islam.

L’éloignement de certains membres de la famille ou d’amis

On dit que quand on fait certains changements, on trouve nos vrais amis. Je vous confirme que le dicton n’est pas faux ! Il y a des gens que je croyais sincères ou relativement proches de moi qui se sont éloignés. Je n’ai plus de contacts avec depuis que je suis devenue musulmane. Ce qui est triste d’une certaine manière, surtout quand c’est de la famille.  Lorsqu’on les questionne sur le sujet, on nous mentionne qu’on a changé… sur Facebook. Hé oui ! c’est un fait ! Il y a des trucs que j’y partage qui ne cadrent peut-être pas avec la vision actuelle du monde. Mais la personne ne se fie qu’à une publication parmi tant d’autres. Elle ne cherche pas à savoir le pourquoi d’une telle publication ou interprète mal un propos. La meilleure solution, lorsque l’on ne comprend pas quelque chose, c’est d’interroger et d’effacer l’incompréhension de notre tête ! Mine de rien, cela évite beaucoup de disputes inutiles et des chicanes de famille. Par contre, il faut le bon vouloir de tous pour que cela fonctionne. S’il y en a un qui est fermé comme une huître, on oublie ça ! Aucune chance de réconciliation à court terme n’est possible.

Par contre, je constate que ces personnes ne sont habituellement pas capables de me dire directement la raison de leur aversion soudaine envers moi. Il faut absolument qu’ils passent par quelqu’un d’autre pour me le dire. Je suis devenue musulmane, pas invisible. J’ai seulement changé de religion. Je n’ai pas perdu mes compétences à communiquer!

Les musulmans veulent convertir tout le monde ou qu’on s’est fait brainwashé

Désolée de vous apprendre que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Je vous sens un peu déçu que je brise ce préjugé. On ne peut pas forcer quelqu’un à se convertir. Le mieux que l’on puisse faire, c’est de répondre aux questions, s’il y en a.  Oui, il y a des musulmans qui sont peut-être plus incitants que d’autres sur le fait de rejoindre les rangs de l’islam. Personnellement, je ne suis pas capable. Je ne suis pas à l’aise avec cette manière d’agir. Je parle rarement de l’Islam outre quand il y a des questions ou lorsque le sujet s’impose. Je préfère sensibiliser à l’Islam plutôt que de forcer la conversion de quelqu’un. On m’a déjà accusée de vouloir convertir un bébé de trois mois. Hé non! Pour qu’une personne se convertisse, elle doit être consciente de ses propos. Quelqu’un qui le fait de force sans rien comprendre, sa conversion ne peut pas être acceptée. Que dire d’un bébé qui n’a aucune conscience de ce qui se passe autour de lui ! Un peu absurde. Dans l’Islam, on croit qu’un enfant est conscient naturellement qu’il y a plus grand que lui, que c’est l’éducation reçue qui change tout. Comme quoi tout est relatif!

Personnellement, si je me suis convertie, c’est à la suite de rencontres et de lectures. Il n’y a personne qui m’a obligé à le faire. Le processus a duré plus ou moins deux ans. Une fois qu’on est décidé, on a qu’à prononcer notre attestation de foi et c’est tout. Le reste coule de source. Une conversion est un choix personnel, même si cela ne plaît pas aux autres. Forcer quelqu’un à faire l’inverse de ses convictions n’est pas correct, même si l’on a de bonnes intentions et qu’on lui veut du bien. Et ce, qu’importe qui l’on est. Question de bon gros sens.

Le comportement des inconnus

On le sait, comme toute chose, les inconnus en savent beaucoup plus sur nous que nous-mêmes ! Quoi de plus logique ? Ce qui fait que certaines personnes que l’on ne connaît pas du tout ont des comportements qui sont parfois louches, parfois comiques avec nous. Dans un court laps de temps, on peut passer à « Vous avez dont un beau costume. Vous venez de quel pays ? » à « Retourne dans ton pays ! » Donc, même en étant né ici, on ne vient pas d’ici. Le monde se fie au fait de voir un voile sur la tête de quelqu’un et fait automatiquement l’association avec l’ailleurs. Mais cette situation est universelle. J’en ai déjà parlé dans un autre texte, l’été passé. Si vous l’avez lu, vous vous souvenez donc que même en Algérie, je me faisais dire que j’étais étrangère. Si je parlais français, le monde ne comprenait pas que je venais d’ailleurs… jusqu’à tant que je leur dise ou qu’ils voient mes souliers.

Évidemment, il y a tous ceux qui te dictent comment vivre ta religion, alors qu’eux-mêmes la renient ou n’y connaissent rien. Nombre de fois que je me suis fait dire d’enlever mon voile, incalculable. On m’a même demandé de mentir de dessus en disant qu’il fait froid, alors qu’il fait plus de 30 degrés à l’extérieur. Dans certaines régions du monde peut-être, mais pas au Québec ! Je me suis fait aussi dire, lors de mon dernier divorce, que si mon ex-mari mourait pendant notre mariage, sa famille devait me brûler vive ! Je ne sais pas ni où ni quand, mais j’ai l’honneur de vous annoncer que je suis toujours en vie, et ce, même après plus de 2 ans et demi depuis son décès J Je ne sais pas d’où la personne a eu ces informations, mais, au contraire, il y a une période 4 mois et 10 jours de deuil à respecter avant de pouvoir se remarier.

Je traumatise les personnes âgées

On m’a sorti ça récemment. Je ne sais pas comment je le fais, mais je les traumatise vraiment beaucoup. OK, il y a quelques paires d’yeux qui ont des points d’interrogation, mais une fois que je les salue, on est limite les meilleurs amis du monde ! J’ai droit de connaître leur vie en détail… ainsi que celle des autres. Je ne sais pas quelle énergie je dégage, mais j’ai soutiré involontairement trop de confidences que je ne voulais pas connaître. Alors je me demande en quoi je les traumatise. Au contraire, je n’ai que des compliments de la part de personnes âgées. On me trouve polie, gentille et bien habillée. C’est souvent eux qui trouvent que j’ai un beau costume avec mon Jilbab. Et c’est aussi avec eux que j’ai souvent les plus belles conversations. Les personnes âgées sont plus ouvertes que l’on pense. Elles ont moins de filtres aussi et ça cause quelques malaises, mais il est tellement agréable de discuter avec elles. En se mettant au même niveau qu’elles, on arrive à connecter facilement.

Ici, je vous parle de religion, mais je suis sûre et certaine que si vous analysez les changements que vous avez faits dans votre vie, il y a des gens qui ont critiqué, positivement ou non. Ici, je vous ai parlé de points plutôt négatifs. Mais il y en a aussi de positifs. Des gens ont remarqué que le fait que j’ai changé de religion, mon comportement s’est amélioré. Comment ? Ça l’air que je me suis assagie, alors que la grande majorité des gens me trouvaient déjà calme. Il est vrai que je dirigeais ma colère vers certaines personnes, mais pas tout le monde. Seulement une minorité à l’adolescence. En effectuant ce changement, j’ai appris à mieux m’exprimer et à réfléchir davantage avant de juger. Le plus important lorsque l’on fait des changements, c’est de faire ça pour soi-même. Pas pour les autres. En pensant à soi en premier, le changement sera à notre avantage.

Publicités

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.