Publié dans Linguistique

Les expressions québécoises

Pour poursuivre la série d’articles sur l’identité québécoise, quoi de mieux que de parler de notre belle vieille parlure ! Oui, le Québec  a sa propre manière de parler. On ne peut pas le nier. Notre dialecte est tellement particulier que peu de personnes nous comprennent et réussissent à nous imiter. Les Français le tentent tant bien que mal, sans trop de succès ! Mais même à l’intérieur du Québec, on n’a pas le même langage. On a qu’à penser à l’accent du Saguenay ou de la Gaspésie. Les influences culturelles et linguistiques ne sont pas les mêmes que celles de Montréal. La Gaspésie a l’influence acadienne du Nouveau-Brunswick et Montréal celles des différentes communautés culturelles qui la composent. Le Saguenay a son identité linguistique bien à lui. Dans le but de rire un peu de la diversité linguistique du Québec, voici une liste d’expressions bien de chez nous. J’ai comme principale source le site Narcity avec son article intitulé 100 expressions québécoises par région à mourir de rire.

Prêt pour le premier mot ? Le voici : klaxonner. Il n’a pas la même signification si vous êtes au Saguenay ou en Outaouais. Oh que non! Au Saguenay, on toutte de la haine. En Outaouais, c’est plutôt de la horn qu’on toutte. Que signifie toutter ? Aucune idée précise, car j’ai cherché dans les dictionnaires et je n’ai pas trouvé. Mais j’ai vaguement l’impression que l’on peut traduire ce mot par le verbe klaxonner. Alors, si vous êtes de ces régions, merci de confirmer et d’enrichir notre vocabulaire.

Quant à l’expression « fais pas ta neuve », il y a aussi deux possibilités. La première signification est de ne pas faire sa princesse et la deuxième signifie, en gros, « t’es capable de le faire, donc fais-le ! » Idem pour le fait de vomir. Dans certaines régions, on « call l’orignal », alors que dans d’autre on « gague. »

D’autres expressions peuvent porter à confusion en raison de la signification de certains mots. Par exemple, « J’m’en va faire la shop ». Dans certaines régions, la shop signifie l’épicerie. Honnêtement, je n’aurais jamais deviné, car pour moi, le mot shop est le mot anglais pour l’usine. Il y a aussi l’ourlet. Vous pensez sûrement au bas de pantalon. J’avoue que moi aussi, quand j’ai lu ce mot, c’est ce que j’ai cru ! Mais non! Il s’agit d’un banc de neige pour quelqu’un quelque part au Québec.

Ce ne sont que des exemples, mais elles montrent à quel point la langue est influencée par son environnement. Si au Québec, on note une grande différence dans notre manière de parler, alors qu’on est que 8 millions d’habitants, alors, imaginez le choc quand un immigrant arrive dans un nouvel environnement et qu’il doit apprendre le français. Les subtilités d’une langue sont nombreuses… et les accents aussi. Ce qui peut compliquer les choses lors de l’apprentissage de la langue.

En terminant, j’aimerais savoir quelles sont vos expressions préférées dans la langue française.

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.