Les aliments qui nous viennent d’ailleurs!

Les top 5 du lundi

Si vous fouillez dans vos armoires de cuisines ou votre frigo, je suis certaine que vous allez trouver des aliments qui viennent d’ailleurs. C’est inévitable, car, au Québec, on ne peut pas tout faire pousser ! Hé non ! Quoiqu’on n’a rien à envier aux autres non plus. Voici donc une liste d’aliments, ou de ses dérivés, qui peuvent se trouver dans votre cuisine. Vous êtes prêts?

Le fruit du dragon ou Pitaya

Pitaya

Le pitaya ou le fruit du dragon

J’avoue que j’ai dû faire un appel à tous sur Facebook pour ce fruit, car mon mari l’a acheté quelques fois sans trop savoir qu’est-ce que c’était. Mais bon, ça nous a permis d’apprendre sur ce fruit originaire de l’Amérique latine. D’ailleurs, les Français l’ont même importé au Viêt Nam dans les années 1800. À cette époque, c’était réservé à la famille royale, mais est maintenant apprécié dans toute l’Asie. Au fait, les latinos l’appellent Pitaya, qui signifient « fruit écailleux » en amérindien. Les Vietnamiens, eux, l’appellent, fruit du dragon. On peut donc voir l’histoire des pays où ces fruits poussent.

De plus, l’arbre en tant que tel peut-être considéré comme ornemental en raison de ses fleurs. En fait, il s’agit d’un fruit qui pousse sur les cactus. Selon Wikipédia, il en existe trois variantes, qui ont chacune leur propre goût :

Par contre, il faut le manger rapidement, car sa chaire est fragile. Étant donné qu’il s’agit d’un fruit d’été, on peut le trouver toute l’année !

Les sushis

wp-image-1056060124

Les sushi Crédit photo : Geneviève Evrell Sushi à la maison

Qui n’a pas mangé au moins une fois des sushis une fois dans sa vie ? Originaire du Japon, ce met traditionnel est fait à base de riz et de fruits mer ou de poisson cru. Il existe des variantes végétariennes pour ceux qui n’aiment pas le poisson cru. Maintenant que les cultures alimentaires voyagent facilement, les sushis s’adaptent selon la culture du pays. En dehors du Japon, très peu de pays respectent les règles de l’art de la fabrication du sushi. La raison est simple, tout dépend des ingrédients que l’on peut trouver sur les étals. Culturellement, au Japon, il existe des journées spécifiques où le sushi est à l’honneur comme la « fête des poupées » consacrée aux petites filles et aux fêtes du Nouvel An.

Les olives

wp-image-1951902655

Des olives

Les olives !!! Elles sont originaires surtout de pays autour de la méditerranée : de l’Espagne au Maroc en passant par toute l’Europe, l’Asie et l’Afrique du Nord. Il y en a de toutes les couleurs et le goût différent d’une espèce à l’autre. L’olive est un fruit passe-partout. On peut les manger comme tel ou transformée. L’huile d’olive est probablement le plus connu des produits dérivés et on peut la mettre partout. Non seulement on peut la manger, mais l’utiliser comme hydratant naturel, du moins, certaines cultures le font aisément. Mais aussi, il y a tellement de recettes simples, rapides et intéressantes à faire avec. Vous connaissez la tapenade? Essayez cette recette. Vous pourrez ainsi agrémenter vos sandwichs et vos pizzas. Il y a aussi les pains, les pâtes, volaille et salades de toutes sortes où l’on peut mettre des olives entières ou simplement de l’huile pour rehausser le goût. Je crois que chaque pays où l’olive est cultivée a ses recettes qui y sont liées. En passant, la pire huile d’olive que j’ai goûtée est celle d’Algérie. Elle est tellement salée. Je ne la conseille pas à personne. Je préfère celles qui viennent d’Italie ou d’Espagne.

Les agrumes

À droite: limonade maison et citrons. À gauche, une orangeraie: en Algérie, octobre 2016

Incontournables fruits avec les oranges et les clémentines en hiver et les citrons l’été en limonade. Qui dit agrumes, dit chaleurs. Pour ce qui est des oranges, on pense automatiquement à la Floride. Pourtant il en pousse aussi en Afrique. J’ai vu mes premières orangeraies en Algérie et elles sont gigantesques. Par contre, je n’en ai pas vu aux arbres, car ce n’était pas la saison. Par contre, j’ai vu des pommes grenade, des figues, des dates et des bananes… Et les dates fraîchement cueillies, c’est succulent… Mais bon, je m’écarte un peu du sujet. Je suis sûre et certaine que dès que vous avez lu le mot clémentine, vous avez pensé au Maroc et que vous vous êtes vu en manger un peu avant la période des fêtes, car c’est la saison idéale pour le faire.

Ce que j’aime surtout, c’est les citrons. On peut facilement les incorporer dans tellement de recettes. Je fais mariner mon poulet dans du citron, du miel et de l’ail. C’est vraiment bon. Je fais mes vinaigrettes maison avec du citron aussi. C’est tellement rafraîchissant! Ce que j’aime le plus avec le citron, c’est les limonades maison. Personnellement, je mets, pour un litre d’eau, un citron et une cuillère à soupe de miel. Si le citron est vraiment petit, j’en mets un peu plus. Je laisse reposer au frigo avant de consommer.

Les avocats

wp-image--516912513

Des avocats…

Les avocats! Quoi de mieux qu’un bon guacamole avec ses nachos ! Je préfère ça à la salsa, car un peu moins salaud quand on est malhabile comme moi. Mais c’est inévitable, qui dit avocat, dit fraîcheur, si on les consomme au bon moment. Sinon, on le sait tous, les avocats pourrissent vraiment très vite une fois qu’on les acheté. Mettons qu’il vaut mieux les consommer immédiatement quand on les achète ou les prendre encore très fermes si on veut les consommer plus tard. De toute manière, vous allez être d’accord avec moi, le vert éclatant de l’avocat n’est pas mal plus attrayant que le vert bruni qui apparaît au bout de quelques jours.

Je suis sûre que vous avez pensé au Mexique lorsque vous avez vu le terme avocat.  En effet, il en est le plus gros producteur et importateur. Donc, très facile de faire l’association. Il en existe de nombreuses variétés et en faire la liste serait un peu long, mais en faisant une recherche sur internet, vous en trouverez la liste complète. Outre le guacamole, l’avocat se marie avec presque tout et se cuisine souvent avec simplicité. On a qu’à penser à la recette de Ricardo pour le prouver. Perso, j’aime bien l’avocat en salade avec du thon, des tomates, oignon et huile d’olive.

Conclusion

Pourquoi avoir parlé de ces aliments sur un blogue qui parle d’identité ? Parce que la nourriture nous fait voyager d’une différente façon. Et que tout paye à ses clichés alimentaires ou ses mets typiques. Ici, on a la poutine, en France, c’est le vin et ailleurs c’est autre chose. Souvent, on n’a pas à sortir de Montréal pour se gaver de poulet au beurre au dîner et d’un plat de pâtes pour souper. Souvent, quand on est à l’extérieur, c’est aliment peuvent nous être utile pour faire une connexion avec un inconnu. Il n’y a rien de plus rassembleur qu’une bonne bouffe… Et c’est là que les langues se délient le plus et qu’il est possible d’avoir une bonne discussion entre des amis ou des inconnus

Publicités

Laisser un commentaire