Le racisme, qu’est-ce que c’est ?

Du 20 au 31 mars, au Québec, c’est la semaine contre le racisme. Comme on le sait, le racisme fait partie du quotidien de bien des gens. Mais est-ce qu’on sait vraiment ce que c’est ? Je ne suis pas certaine, parce que souvent le racisme est inconscient. Par contre, ce que l’on sait, c’est que le racisme a toujours été présent, car il est possible de remonter jusqu’à l’Antiquité grâce à diverses preuves.

La définition du racisme

Selon le dictionnaire en ligne La Toupie, l’étymologie du mot racisme est razza, mot italien qui tire son origine du latin avec ratio. Dans les deux cas, il y a une catégorisation qui s’opère. Mais de façon générale, on constate que le racisme est beaucoup plus que juste une catégorisation. Il s’agit d’une théorie de hiérarchisation de la race. Bref, une croyance qui fait en sorte que certains individus se croient supérieurs à d’autres en raison de critères spécifiques combinés à des jugements de valeur. Pour les racistes, cela permet de légitimer leurs dires et actions. Évidemment, l’idéologie fait en sorte que les xénophobes sont d’une pureté supérieure aux races qu’ils considèrent comme impures. Cette hiérarchisation marginalise donc ceux qui ne cadrent pas avec la définition des xénophobes. Il faut dire que le racisme est présent partout. Par contre, certains groupes sont davantage victimes que d’autres. En bref, il s’agit d’inégalités flagrantes entre la majorité et la minorité d’une région donnée.

Comment se manifeste le racisme ?

Le racisme se manifeste de différentes manières et variablement selon le contexte historique et géopolitique. Voici une liste, non exhaustive, d’exemples qui pourront vous donner une idée de ce qu’est les variantes du racisme.

  • Antisémitisme (haine raciale ou religieuse envers les juifs)
  • Apartheid (Afrique du Sud entre 1948 et 1991)
  • Colonialisme (Afrique, Asie, Amériques)
  • Esclavagiste (présent en Amérique du Nord, durant l’Antiquité, en Europe)
  • Exclusion (sociale, religieuse, ethnique)
  • Génocide (Autochtones, juifs, Rwanda)
  • Ségrégation (raciale, religieuse, scolaire)
  • Systémique (racisme venant de l’État)
discrimination-60512__340

(c) Pixabay WikiImages

La notion de race

La notion de race n’a aucunement rapport à la réalité biologique. En effet, chaque être humain est différent de l’autre. Qu’importe la couleur, l’ethnie, la religion, le continent, etc. Par contre, la xénophobie est présente au Québec. La xénophobie est la peur (phobie) de l’étranger (xéno). Bien que le racisme est différent de celui qui a déjà été exister, il existe toujours, présentement entre les blancs et les non-blancs. Par contre, comme mentionné plus tôt, l’aspect religieux étant un facteur influent dans le racisme. Donc, un blanc qui pratique une religion ouvertement peut être victime d’exclusion.

Avoir des privilèges pour les blancs, est-ce être du racisme ?

Oui et non. En fait, être blanc c’est avoir des avantages que les gens de couleurs n’ont pas. Ces avantages sont invisibles aux yeux de bien des gens, mais ils sont bien présents. Inconsciemment, les blancs, issus de la majorité, exclu la minorité, qui est par le fait même racisé et discriminé. Ces privilèges sont non reconnus par la majorité, car pour eux, c’est tout à fait normal que ce soit comme ça. Mais ce ne l’est pas. On parle de privilèges blancs quand il y a une disproportion dans les diverses représentations de la population dans les différentes instances ou médias. Elle est aussi présente quand l’histoire est écrite de manière à favoriser la majorité.

Solutions au racisme

L’Americain public health association propose trois solutions importantes. Premièrement, prendre le temps de parler du racisme. Cela veut dire d’avoir de planifier des moments de discussion pour dénoncer le racisme. Dans ces périodes, il est donc important de mentionner des points forts dans la mixité sociale, car cela a des répercussions sur l’état psychosocial des humains. Deuxièmement, il est important de prendre conscience du modus operandi du racisme. En fait, le racisme peut prendre différentes formes selon les instances. Cela paraît dans les normes, valeurs et pratiques d’entreprises. Cela crée des conditions inéquitables entre les différentes populations existantes. En terminant, une fois qu’on en a parlé et qu’on s’est questionné sur le sujet, il ne reste qu’à passer à l’action. Cela signifie que l’on fait la promotion des solutions trouvées adaptées à la situation, qu’on fait des changements appropriés au sein des institutions et qu’on fait en sorte que les solutions que l’on applique soient justes et équitables.

Le racisme existe vraiment, mais…

Maintenant que l’on sait que le racisme existe vraiment et qu’on sait qu’il y a des solutions possibles pour faire en sorte de l’enrayer, il est bon de connaître les effets du racisme sur les gens…. Selon vous, à quoi cela ressemble-t-il ?

J’attends vos réponses et on se reparle plus tard sur le sujet ! Sinon pour connaître les activités en lien avec le racisme, allez voir le site de la semaine contre le racisme.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.