Le féministe a-t-il toujours sa place ?

Si je me fie aux diverses publications que je vois défiler sur les médias sociaux, oui, le féministe a toujours sa place. Par contre, la manière de le vivre est différente d’une personne à l’autre, voire d’une culture à l’autre. La preuve ? Deux événements qui arrivent très bientôt et qui se dérouleront à Montréal et à Longueuil, au Québec.

Dans le cadre d’un de mes cours de maîtrise, j’ai à faire un travail d’équipe chaque session. Pour ce trimestre-ci, on a une promotion : on a une expérience terrain ! Je sais que vous ne me voyez pas, mais je viens tout juste de faire une petite danse de joie. Un peu difficile à mettre sur papier. Et comble de bonheur, on a eu le choix du sujet. Redance de joie! Donc, mon équipe et moi, nous travaillons sur le sujet des féministes. Un forum et un colloque se tiendront du 26 au 29 novembre 2017. Le forum se tiendra à Montréal, tandis que le colloque sera à Longueuil.

En tant qu’équipe, nous nous greffons à un processus bien entamé. Et, bien évidemment, comme nous sommes étudiantes en médiation interculturelle, il était tout naturel de se joindre à un événement qui parle de féministe au niveau international. En effet, des femmes venant d’Europe, d’Afrique, d’Amérique latine et du Québec seront présentes pour échanger sur le sujet. Le but principal étant de favoriser le dialogue entre les femmes de divers horizons.

Il est connu, dans toutes les sociétés, les femmes sont sous-représentées dans plusieurs domaines. Dans bien des cas, ces dernières se retrouvent à occuper plusieurs fonctions : éducatrice, cuisinière, ménagère, blanchisseuse, garde-malade, etc. Sans compter toutes les autres tâches connexes, comme les courses et le travail ou les études à l’extérieur pour une grande majorité d’entre elles. De plus en plus les hommes prennent davantage leur place au sein de la famille, mais ce n’est pas le cas partout. Dans beaucoup de sociétés traditionnelles, les tâches sont séparées. Il est vrai que les rôles sont complémentaires, mais cela n’empêche pas le fait qu’un homme peut apprendre à cuisiner et qu’une femme de gagner ses propres sous. Car, c’est un fait, un homme peut se retrouver à devoir accomplir les tâches de sa femme pour plusieurs raisons. De même que certains métiers doivent être exécutés par des femmes.

Mais la situation est bien différente d’une société à l’autre. En occident, on a une vision qui dit que la femme est soumise à l’homme, point barre. Mais si vous parlez à une immigrante, elle n’aura pas la même vision. Ce qui la préoccupe davantage que le patriarcat, c’est sa survie, son identité. Elle va vouloir se battre pour qu’on la respect en tant qu’individu minoritaire. Si elle est monoparentale, elle doit travailler pour améliorer la situation familiale. Si elle est incapable de trouver du travail en raison de son apparence, de son identité, ce n’est pas à cause des hommes, mais da la société. Donc le combat n’est pas le même.

Et c’est le cas un peu partout dans le monde. Dans les pays musulmans, certaines femmes ne veulent pas porter le voile et que la religion ou les hommes décident pour elles. De l’autre côté, il y a des femmes qui veulent le mettre et affirment le faire par elle-même sans que la religion ou les hommes les obligent à faire quoi que ce soit. Pourtant, les deux parties ont raison et en d’autres mots, le milieu influence grandement notre perception du monde. Ce qui influence aussi notre engagement dans les différents mouvements.

Le féminisme englobe beaucoup de choses. Mais selon le dictionnaire Antidote, il s’agit d’une

doctrine qui fait la promotion des droits des femmes et de l’importance de leur rôle dans la société. C’est un mouvement qui milite en faveur des droits des femmes.

Ce qui m’amène à vous rappeler le livre dont je vous avais parlé il y a quelques semaines sur la Déclaration des droits des femmes et de la citoyenne. Ce texte est important dans ce contexte. La femme est l’égale de l’homme, et ce, même si les rôles de chacun dans la société sont différents et complémentaires.

En terminant, je vous donne les dates des deux événements dont je vous ai parlé.

3533441297-affiche_colloque_nov2017

FORUM INTERNATIONAL

Rencontre des femmes en dialogue

26 et 27 novembre 2017

COLLOQUE INTERNATIONAL

Femmes et féminismes en dialogue : approches de médiation, lectures interculturelles et intersectionnelles ​

28 et 29 novembre 2017

La programmation est disponible sur leur site internet. Et pour l’inscription, vous le faire directement sur le site, sinon vous pouvez essayer ici.

En espérant vous y trouver!

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.