Publié dans évenements, Islam

L’Aïd al-Fitr… le Ramadan se termine

Pour nous, musulmans, nous sommes dans les derniers miles du Ramadan. Au moment d’écrire ces lignes, rien n’est encore confirmé, mais selon les estimations, le Ramadan se termine ce soir au moment du coucher du soleil. Donc dès demain, à moins du contraire, nous retrouvons une routine normale après 30 jours de jeûne consécutifs. Voici donc ce qu’il faut savoir sur cette journée spéciale pour les musulmans.

Aïd Al-Fitr : la fête qui clôture le Ramadan

Dans l’islam, il y deux fêtes importantes. L’Aïd al-Kabir que l’on fête à la fin du pèlerinage à la Mecque. Je vous en avais déjà parlé l’an dernier, mais il s’agit de la journée où l’on sacrifie un mouton. L’Aïd Al-Fitr, quant à elle, marque la fin du jeûne du Ramadan. Cette fête se célèbre donc le 1er jour du mois de Chawal. Comme le calendrier hégirien est plus cours que le calendrier grégorien, la date change continuellement. Par exemple, cette année c’est prévu pour le 15 juin. L’an dernier, c’était le 25 juin. Quand j’ai fait mon premier ramadan, en 2012, c’était mi-août. Cela s’explique du fait que le calendrier hégirien en est un qui se base sur la rotation de la lune. Contrairement au calendrier grégorien qui se base sur le soleil. Il y a un décalage de plus ou moins 10 jours chaque année.

Aïd Al-Fitr : les différentes appellations

En Arabe classique, on mentionne l’Aïd Al-Fitr dans plusieurs hadiths. On la traduit par petite fête, contrairement à l’Aïd Al-Kabir qui est la grande fête. Par exemple, au Maghreb on l’appelle l’Aïd as-Saghir. En Indonésie, le pays ayant le plus de musulmans au monde, on parle de Lebaran, un mot d’origine autochtone qui parle du fait que la communauté se disperse après le jeûne. La Malaisie et Singapour, souhaitent Hari Raya Puasa. En Albanie, le nom officiel est Fitër Bajrami mais il est plus courant de parler de Bajrami i madh. Il s’agit de la grande fête pour les Albano musulmans. En Bosnie, on souhaite le Mali Bajram. Dans ce cas, c’est la petite fête. En Turquie, c’est la Ramazan Bayram ou Seker Bayram, la fête du sucre… En Afrique subsaharienne aussi les appellations diffèrent d’un pays à l’autre. Cette fête se nomme Korité dans certains pays ou Karamas’Sallah dans d’autres.

prière islam
(c) Pixabay Open Clipart-Vectors

Aïd Al-Fitr : zakât et prière

Comme pour l’Aïd al-Kabir, il y a une prière supplémentaire qui se fait à la mosquée. Elle diffère un peu des cinq prières que l’on fait habituellement. En plus, une fois qu’elle est terminée, il y a un sermon fait par l’Imam qui a dirigé la prière. Mais ce qui est important de faire avant cette prière, c’est de donner la zakat qui y est rattachée. Cette aumône se veut être purificatrice. Elle valide aussi le jeûne des jeûneurs. C’est le chef de famille qui est responsable. Dans le meilleur des mondes, on donne le montant fixé en début de Ramadan en nourriture. Mais dans bien des cas, l’argent va à la Mosquée, qui elle, redistribue le tout en nourriture aux gens qui en ont besoin. Le but est de donner un peu de dignité au plus démunie. Cela leur permet aussi de faire la fête comme les autres.

Aïd Al Fitr : ce qui est coutume de faire cette journée précise

Il est important de bien paraître cette journée. On porte de nouveaux habits. Les hommes se parfument et les femmes mettent du henné. Aussi, il y a les grandes ablutions à faire. Donc la propreté est vraiment importante en cette journée. Avant de se rendre à la mosquée pour la prière, il y est obligatoire de manger après le lever du soleil, car on ne peut pas jeûner cette journée. Les gens qui doivent rattraper le font un peu plus tard. C’est aussi le moment idéal d’offrir des cadeaux et de célébrer avec la famille et les amis. Le partage est important. Il ne faut donc pas oublier les plus démunis et leur offrir ce dont ils ont besoin. On peut même les inviter à participer aux célébrations, car ces dernières peuvent durer jusqu’à trois jours. Les invocations ponctuent aussi les trois jours. Il est possible de partager un moment avec les non-musulmans, afin de leur faire connaître l’Islam.

Deux fêtes permises dans l’Islam : Aïd Al-Fitr et Aïd Al-Kabir

Selon la sunna du prophète, il n’y a que deux fêtes dans l’Islam. L’Aïd Al-Fitr et l’Aïd al-Kabir.  Par contre, la culture de bien des musulmans fait aussi que d’autres fêtes sont aussi célébrées. Je pense entre autres à la naissance du prophète. Pourtant, il y a des hadiths qui démontrent qu’il n’y a que deux fêtes. Par exemple, d’après Abou Al Moughira, ‘Abdallah Ibn ‘Amr mentionne que ceux et celles qui résident dans les pays des non-Arabes, pratiquent leurs fêtes et leur ressemble jusqu’à ce qu’ils ou elles meurent alors qu’il est dans cette situation sera rassemblé avec eux le jour de la résurrection ». À première vue, pas très jojo, mais il y a unanimité des quatre écoles sunnites sur la question. Pour ce qui est des sectes islamiques, je n’ai aucune idée, car je n’ai pas lu sur le sujet.

En conclusion

Bref, les musulmans entrent dans l’une des deux périodes de festivités que l’Islam leur permet de célébrer. Évidemment, il y en a d’autres, comme les mariages ou les naissances, mais contrairement aux deux Aïds, ne sont pas fixent dans le calendrier. Certains musulmans considèrent aussi le vendredi comme une fête. Cette journée a de nombreux mérites et a une grande importance, mais ce n’est pas une fête comme peuvent l’être les deux Aïd. Mais il est certain que l’Aïd al fitr est sources de plaisir et une belle fabrique à souvenir. Idem l’Aïd al-Kabir.

Aux musulman·e·s : quels sont vos plus beaux souvenirs concernant l’Aïd Al-Fitr ?

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.