Publié dans Journée internationale, Linguistique

La langue arabe a sa journée mondiale

Hier se tenait la journée mondiale de la langue arabe. Actuellement, 6 langues se sont vues reconnaître par l’ONU pour célébrer deux points qui leur sont importants : le multilinguisme et la diversité culturelle. On parle de l’anglais, l’arabe, le chinois, le français, le russe et l’espagnol. Des langues qui sont présentes sur tous les continents ! Mais aujourd’hui, je vais parler de la langue arabe et de son importance pour les différentes sociétés.

Mais pourquoi le 18 décembre pour la langue arabe ?

Cette date a été retenue parce qu’en 1973, l’ONU a reconnu la langue arabe comme étant la sixième langue officielle de l’Organisation cette journée précise. Il s’agit d’une langue très riche et qui a contribué énormément à l’avancement des autres langues. Comme j’ai mentionné dans un autre article, plusieurs mots utilisés en français sont d’origines arabes. Je vous conseille d’aller lire l’article en question pour en savoir plus. C’est par ici. Sinon, en lisant le présent article, vous allez voir que l’arabe est une langue toujours très vivante et très diversifiée.

La langue arabe, langue de la

communauté musulmane ?

L’arabe est associé à la religion musulmane. Et pour compte, le Coran est en arabe et beaucoup de documents religieux sont rédigés dans cette langue. En plus, l’islam est apparu en Arabie Saoudite, il y a 1440 ans. Mais c’est une erreur de penser qu’elle est l’exclusivité des musulmans. Elle est parlée par plus de 422 millions de personnes, principalement du monde arabe. Évidemment, cela inclut les musulmans de par le monde, car l’on doit apprendre l’arabe pour faire certains rituels islamiques.

Par exemple, plusieurs chrétiens et juifs habitant le Maghreb, la vallée du Nil, la péninsule arabique, la corne de l’Afrique et le croissant fertile parlent arabe. Ils ont aussi accès à de nombreux ouvrages qui traitent de religion, de philosophie, de poésie ou tous autres sujets importants. On pense à Dounash ben Labrat, Saadia Gaon ou Isaac ben Jacob Alfassi.

Une langue arabe, plusieurs identités

Si vous regardez une carte du monde avec les différentes régions où la langue arabe est parlée, vous allez voir qu’elle couvre un très grand territoire. Par le fait même, plusieurs pays ont cette langue comme langue principale. Mais chacun d’entre eux a un dialecte qui leur est propre. Pour quelqu’un qui ne comprend pas la langue, il n’y voit que du feu, mais un connaisseur peut dire de quel pays est son interlocuteur sans trop lui demander. Personnellement, je commence, après 6 ans à entendre cette langue à faire une différence. Surtout pour les pays du Maghreb, car c’est eux que je côtoie davantage. Eux et les Égyptiens, car ils ont une lettre qui ne prononce pas comme les autres. Pour la directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay,

« la langue arabe est un pilier de la diversité culturelle de l’humanité. C’est l’une des langues les plus parlées au monde, […] »

Arab_world
Carte des pays arabes (c) Wikipédia

La langue arabe synonyme d’histoire, de sciences et de culture

Par exemple, la langue arabe par sa richesse donne accès à un grand pan de la vie actuelle. On pense, par son histoire, aux liens qu’il est possible de créer grâce à la langue arabe. La langue arabe, comme beaucoup d’autres, permet la transmission de savoirs scientifiques et culturels. On pense aux mathématiques, à la médecine, à la poésie, à la philosophie, etc. Étant aussi placée aux carrefours des mondes asiatiques, européen et africain, la langue arabe se trouve à être une langue commune pour toutes personnes voyageant sur le territoire arabe.

La langue arabe, une ouverture sur le monde

On constate donc que la langue arabe ouvre sur le monde. Si l’on s’intéresse moindrement à la culture arabe, qu’importe la forme, des mots enrichissent notre vocabulaire. De plus, pour ceux qui ont la chance de l’apprendre assidûment, elle permet de comprendre les codes culturels qui régissent les communautés des différents pays. En plus d’avoir accès aux médias qui diffusent des nouvelles différentes de ceux de l’occident. Oui, elle est difficile à apprendre lorsque l’on est adulte, car nos muscles sont déjà formés, mais il est possible de le faire en se pratiquant. Si des parents arabes me lisent, enseignez l’arabe à vos enfants, ils auront accès à beaucoup plus d’informations que s’ils ne l’apprennent pas. J’ai tellement entendu de parents me dirent qu’ils ne veulent pas, mais si vous percevez, vos enfants risques d’être reconnaissants.

Bref, il y a beaucoup de préjugés sur différents aspects culturels liés aux Arabes. Prenez le temps d’en apprendre plus sur eux, vous verrez tout ce qu’ils nous ont apporté.

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.