Journée internationale des travailleurs, ça se célèbre pareil partout ?

Hier, 1er mai, c’était la journée internationale des travailleurs. À ne pas confondre avec la fête du travail qui a lieu, au Québec, le premier lundi du mois de septembre. Mais pourquoi cette journée ? Je vais vous donner la réponse bientôt. Mais avant, si vous êtes intéressés à en savoir plus sur le sujet, vous pouvez lire le texte d’André Larané, Tragédies et joies du 1er Mai – Journée de 8 heures et Fête du Travail, publié le  29 avril 2015, sur le site herodote.net. Pour être honnête, je n’ai aucun document sur la main concernant ce sujet. Mais je suis sûre et certaines qu’il y a des livres sur le sujet dans une librairie ou une bibliothèque quelques part. Je n’ai pas eu le temps de faire de recherches sur ce point. Par contre, je trouvais l’article intéressant. Mon choix s’est donc arrêter sur lui, car il complète bien ma réponse.

L’origine de la journée internationale des travailleurs

À la fin du XIXe siècle, en Amérique, des revendications aux États-Unis faisaient rage dans les milieux ouvriers. Le but étant d’avoir une meilleure qualité de vie en réduisant les heures de travail à huit heures par jour. Le mouvement fut lancé un 1er mai. C’est pourquoi aujourd’hui, cette journée est célébrée cette même date. Mais avant d’arriver à ce que nous connaissons aujourd’hui, le chemin fut long. Les premières répercussions se sont faites sentir en Europe. Pendant plusieurs années, le premier mai, les européen·ne·s manifestaient pour eux aussi avoir moins d’heures de travail. Dans la plupart de ces pays, c’est durant la période de l’entre-deux-guerres, que les revendications furent entendues et ratifiées. Dans plusieurs pays, le 1er mai est férié, mais ce n’est pas le cas partout. Notamment au Québec, mais ailleurs dans le monde.

Les travailleurs et la religion

Parce qu’il existe au moins deux points de vue en matière de religion. Dans le catholicisme, le pape Léon XIII avait désigné Saint Joseph comme étant le patron des pères de familles et des travailleurs. C’était en 1889, soit plus ou moins au début de la révolution du monde du travail. Le but était de donner un bon modèle de piété aux travailleur·euses catholiques. L’information que j’ai est un peu vague, mais j’ai l’impression que l’association entre les deux est tombée aux oubliettes. En effet, le pape Pie XII la remet à l’honneur en 1955 afin que cette « fête » soit christianisée… Mais on voit que ça n’a pas trop fonctionné.  Autre point de vue est celui de l’Islam. Elle est appelé fête des ouvrier (aid, al ‘unmal). Bien que célébrée partout dans les pays musulmans, ce n’est qu’en Tunisie qu’un parti islamiste l’autorise officiellement.

La journée internationale des travailleurs dans le monde

Dans plusieurs pays, cette journée se célèbre en souvenir des luttes ouvrières ou parce que la lutte doit se faire encore. Mais ce n’est pas le cas partout. Certains endroits font des manifestations seulement, car les journées fériées n’existent pas le 1er mai. D’autres pays ne célèbre rien du tout. Il s’agit ici d’un survole des trois catégories.

Les pays en bleu foncé célèbrent la journée internationale des travailleurs le 1er mai. En bleu pale, c’est une journée proche du 1er mai Rose, ce n’est pas férié, mais il y a des manifestations Rouge, il n’y a rien du tout. (c) Wikipédia

Ceux qui célèbrent

La journée internationale des travailleurs est célébrée en Europe, en Amérique latine et aux Caraïbes. Cette journée est fériée, donc pas de travail dans ces régions. Beaucoup de manifestations ont lieu ce jour. Par exemple, la Belgique et le Luxembourg, ce sont les socialistes qui sortent le plus. Par contre, en Europe centrale et en France, bien que c’est congé pour tous, il y pas de manifestations. Au Brésil, les syndicats ont déjà été plus actifs. Les activités sont plus ludiques aujourd’hui. Tout comme au Paraguay où les patrons invitent leurs employés à un asado. Au Mexique, le 1er mai s’associe à la fin des récoltes. Si on va en République Dominicaine, cette journée se célèbre le 1er mai… Si elle tombe un samedi, un dimanche ou un lundi. La fin de semaine s’allonge aussi en Grande-Bretagne, car la fête des travailleurs se déplace au premier lundi du mois. Sinon, elle est reportée au lundi le plus proche. À Cuba, plusieurs défilés ont lieu pour el día del trabajadores.

Ceux qui ne célèbrent pas mais qui marque le coup

Bien que les États-Unis soit le berceau de la journée internationale des travailleurs, elle n’est pas férié. Par contre, les syndicats et les organisations dites de gauches célèbre amplement la classe ouvrière. Il y a donc beaucoup de manifestations malgré le fait que ce ne soit pas férié. Idem au Québec. Le 1er mai, il est plutôt coutume de travailler, mais la fin de semaine avant ou après le 1er mai, beaucoup de manifestions ont lieu. Mais de plus en plus de manifestations ont lieu la journée même par des organismes anticapitalismes. Au Québec, le premier lundi de septembre est la fête du travail, qui elle, est fériée. Aux Pays-Bas et en Suisse, la journée n’est pas fériée. Par contre des organismes et des entreprises internationales donnent congé à leurs employés pour l’occasion.

Ceux qui ne célèbre pas du tout

L’Australie, Israël et le Japon ne célèbre pas la journée internationale des travailleurs. En Australie, plusieurs fêtes du travail sont célébrées vers la fin de l’été ou à l’automne. C’est soit en mars et mai pour eux, selon les régions. Quoique la capitale la fête en octobre, donc au printemps. Israël, bien que se sont les socialistes qui se sont appropriés la Palestine, il n’est nullement mention de la journée internationale des travailleurs. On ne célèbre rien du tout. Au Japon non plus, il n’est pas question de fêter le 1er mai. Par contre, il y a quatre jours fériés concentrés en l’espace d’une semaine. Cela coïncide seulement avec la date de la célébration internationale. En fait, le 29 avril, c’est le jour de naissance de l’Empereur Showa qui est férié. Par la suite, les 3, 4 et 5 mai sont aussi des jours où personne ne travaille. Le 3 mai est le jour de la Commémorations de la Constitution. Le 4 mai, le jour de la nature. En terminant, le 5 mai est le jour des enfants.

Il s’agit ici d’un bref aperçu de ce qui se passe dans le monde. Mais on sait tous que le combat doit quand même continuer. Il y a des endroits dans le monde où l’exploitation est encore présente. Mais si vous souhaitez en sa

Publicités

Laisser un commentaire