Publié dans Lectures

Il est où le bonheur ? Dans le hygge ?

Pour paraphraser Christophe Maé, il est où le Bonheur ? Durant mes vacances, j’ai eu ma réponse, version danoise. J’étais au chalet dans le Bas-St-Laurent et j’en ai profité pour lire Le livre du hygge [prononcer Hou-ga] Mieux vivre la méthode danoise de Meik Wiking. L’auteur est le président de l’Institut de recherche sur le bonheur à Copenhague. Le livre de 285 et publié chez Poket se lit très bien et rapidement. Et il y a beaucoup d’images, entre autres pour illustrer les statistiques. Personnellement, je trouve plus facile de les lire en image qu’en tableau… Je suis peut-être très visuelle ou tout simplement pas très mathématique.

Le livre du Hygge (prononcer hou-ga) Mieux vivre la méthode Danoise (c) Myrianne Lemay

Le hygge, qu’est-ce que c’est ?

Le hygge est un concept très présent et qui peut être décliné de différentes façons. Il ne s’agit donc pas seulement d’une manière de vivre, mais aussi d’un concept de vendre. Et si on demande aux Danois s’il est possible de traduire le hygge, 47% disent oui contre 35% qui disent non. Mais qu’est-ce que le hygge exactement ? C’est comme vivre dans le confort de sa maison presque partout. C’est le cocooning que l’on connaît ici. À la différence que les Danois l’appliquent aussi au travail ou au restaurant. Mais le concept existe aussi ailleurs, sous d’autres noms. Aux Pays-Bas, par exemple, il est question de gezelligheid et en Norvège, de Koseling. D’ailleurs, l’origine du mot danois vient du fait que la Norvège et le Danemark ont déjà eu une langue commune. Le terme original norvégien signifie « bien-être ». En bref, il est question du bien-être à la maison.

Variante du hygge en différentes langues (c) Myrianne Lemay

Le hygge est dans la lumière

Pour les Danois, la lumière est importante. Que ce soit en feu de foyer, en chandelle ou en luminaire (lumière tamisée), elle doit être présente d’une manière ou d’une autre pour s’assurer du bien-être de tous. Mais les bougies sont très populaires. Elles sont synonymes de confort et de bonheur. Il faut dire que 28 % des Danois allument des chandelles tous les jours. Le nombre ? Pour 31 % d’entre eux, plus de 6 bougies. En fait, le principe est simple. Plus la lumière est basse, plus les Danois sont confortables. L’intensité de la lumière est calculée en kelvins. La lumière idéale correspond au coucher du soleil qui se situe à 1800 kelvins. C’est aussi l’intensité des feux de foyer et des bougies. L’auteur rigole en disant que les Danois sont comme des vampires lorsqu’ils se retrouvent sous un néon à 5000 kelvins.

Statistique concernant les chandelles au Danemark (c) Myrianne Lemay

Le hygge, c’est être ensemble

L’auteur dit d’emblée que c’est comme se donner un câlin, mais sans se toucher. C’est profiter de la présence des autres, même s’il n’y a pas de discussions. D’ailleurs, les heures de travail sont adaptées pour que les gens passent du temps ensemble, notamment pour les jeunes familles. Les parents terminent de travailler à 16h et les autres à 17 h. Les gens aiment passer du temps ensemble. La moyenne européenne tourne autour de 60%. Pour les Danois, le pourcentage augmente à 78%. Pour vivre, le hygge, la notion d’égalité est primordial. Lorsque l’on discute, personne ne doit monopoliser l’attention du groupe. Tout le monde a son moment de parole. C’est pareil pour la préparation du repas. Il se fait en groupe et chaque personne à ses tâches. Donc, l’hôte n’a pas toute la responsabilité du repas et tout le monde passe un bon moment ensemble et être présent à 100%.

Le hygge, c’est manger et boire

Pour vivre pleine le hygge, il est nécessaire d’avoir de la nourriture. Il y a plusieurs suggestions de recettes comme des ragoûts ou des mijotés. Il y a même une recette de Gløgg, un vin chaud à consommer l’hiver. Mais si vous ne buvez pas d’alcool, c’est à éviter. Il est peut-être préférable de prendre un chocolat chaud à la place. La nourriture se veut lente et rustique. Donc, prendre le temps de préparer le souper à la maison, de façon décontractée, est donc primordiale pour les Danois. On y trouve principalement de la viande sous différentes formes et des légumes du style patate. Pourquoi tant de lenteur dans la préparation des repas ? Pour s’accorder du temps pour soi et les autres. Les Danois consomment aussi énormément de friandises et de gâteau. Au point que pour les fêtes pour enfants, il y a gateauman qui se fait égorger par le fêté… Tradition oblige !

Gateauman ou kagemand en Danois (c) https://www.dr.dk/mad/opskrift/kagekonen-nicoline
Gateauman ou kagemand en Danois (c) https://www.dr.dk/mad/opskrift/kagekonen-nicoline

Le hygge c’est une manière de s’habiller

Pour être complètement hygge, il faut savoir s’habiller de façon décontractée. Se promener au Danemark, c’est voir des gens qui ont travaillé leur look pour avoir l’air un peu négligés. Et c’est tout un art. Les Danois se promènent donc souvent en t-shirt avec ou sans veste/pull/foulard. De préférence, il faut mettre plusieurs couches épaisses dans les teintes de noir. L’été, la couleur un peu dans les nuances de gris… Et que dire de la coupe de cheveux ? Il faut qu’elle soit tout aussi décontractée que l’habillement… Bref, le look je viens de sortir du lit fait le travail.

Les 5 dimensions du hygge

Pour bien vivre le hygge, il y a cinq dimensions à respecter. Il y a le goût, le son, l’odeur, la vue et le toucher qui sont stimulés. Il y en a même une dimension bonus avec le sentiment de sécurité. En fait, on implique les cinq sens dans le hygge, grâce à la nourriture, le feu, les souvenirs et la texture des tissus, etc. Le tout mis ensemble provoque un sentiment de sécurité. Le hygge, c’est une question de ressenti, de se fier à son instinct. Bref, de se sentir bien avec les gens qui nous entoure.

 

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.