Publié dans Diversité, Journée internationale, top 5

L’importance de la diversité culturelle en 5 points

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement. Qu’est-ce que cela signifie ? En fait, il s’agit d’une manière de connaître les autres cultures. Nous vivons tous la diversité d’une manière ou d’une autre. Alors de prendre le temps de discuter avec quelqu’un vivant une autre réalité que la nôtre. En fait, le 2 novembre 2011, l’UNESCO s’est dotée d’une déclaration universelle sur la diversité culturelle. Il s’agit d’une manière de faire la promotion de l’identité, la diversité et le pluralisme comme un héritage mondial. Les valeurs et le « vivre ensemble » sont à la base de cette réflexion culturelle. Voici donc cinq raisons de favoriser le dialogue avec une personne ayant une culture différente de vous.

La diversité culturelle : patrimoine de l’humanité

Au fil du temps, la diversité culturelle a eu une influence sur les différentes sociétés. Ce qui en fait le patrimoine de tous. Et comme nous la possédons tous, il va donc de soi d’aller vers l’autre afin de discuter avec cette personne. Nous sommes tous différents les uns des autres et cette diversité identitaire catégorise les gens. Le dialogue interculturel permet donc de briser ces stigmatisations. Nous avons tous quelque chose à apporter aux autres, donc, c’est une raison de plus pour entrer en contact avec les autres cultures qui nous entoure.  Il existe des politiques pour favoriser la cohésion sociale, mais en a-t-on vraiment besoin ? Il semblerait que oui, car même avec ces règles, les gens ont tendance à être discriminatoires avec les minorités. Pourtant, les entreprises ont la possibilité d’élargir leur clientèle et de créer une dynamique de travail différente et ouverte sur le monde.

La diversité culturelle, accessible à tous ?

On pense, souvent à tort, que la diversité est le fait des minorités culturelles visibles. Eh bien non ! Beaucoup ne sont pas visibles, mais audibles, et certaines cultures sont issues de sous-culture. Par exemple, au Québec nous avons une culture majoritaire : blanche, francophone et en santé. Mais ses sous-cultures sont beaucoup plus nombreuses en raison du fait qu’une identité a une mobilité et une flexibilité dans le temps. Aussi, la multiplicité de l’identité fait en sorte qu’il y a une diversité que l’on ne peut contester. Donc, même sans immigration, il y a une diversité culturelle à tenir en compte. On pense à la réalité des handicapé·e·s, des LGBTQ, des autochtones, etc. Ces faits doivent être considérés comme importants et pris en charge par la collectivité. En fait, la diversité culturelle a ses propres droits à respecter. Le mieux que l’on peut faire reste l’enseignement et le dialogue.

La diversité culturelle : source de créativité

 

La créativité puise ses idées dans les traditions culturelles que l’on connaît. Au contact des autres, cette créativité est donc stimulée et se multiplie. D’où l’importance d’entrer en contact avec des gens diamétralement à l’opposé de qui nous sommes. Comme mentionné plus haut, le fait d’avoir une diversité culturelle au travail peut être bénéfique pour les employé·e·s et les entreprises. C’est l’une des raisons pour lesquelles la diversité culturelle est un héritage commun à tout être humain. Mais pour stimuler la créativité, il faut avoir l’opportunité de discuter avec les gens sur ce qui les intéresse et motive. En sachant cela, il sera plus facile de protéger ce patrimoine et aux marchandages que cela occasionne. Il ne faut pas oublier que les traditions font partie de l’identité. Par exemple, même si je ne fête plus Noël depuis longtemps, au contact de l’odeur de sapin et les lumières, des souvenirs me reviennent.

La diversité culturelle et le dialogue

Oui, je le répète encore une fois. Le fait de parler avec les autres nous permet d’apprendre sur plusieurs points. Premièrement sur soi, mais énormément sur ce qui nous entoure. Comme notre environnement ou les gens que l’on côtoie. Il nous est possible de voir les différences et de les respecter. Forcément, cela a un impact sur l’identité des gens participant au dialogue. L’ONU avait comme objectif, en instaurant cette journée, d’avoir un monde plus enclin à la paix et tourné vers l’avenir. Selon Elsbeth Müller, secrétaire générale d’Unicef en Suisse, le dialogue est la principale option pour la création d’une base solide à une société diversifiée culturellement. S’ajoutent à cela l’intégration et la compréhension entre cultures pour créer un équilibre essentiel au pluralisme. Le dialogue interculturel permet non seulement de favoriser la paix, mais solidifie la sécurité et la stabilité mondiale.

La diversité culturelle, un droit fondamental

Comme c’est un droit fondamental pour tout humain, il faut donc faire en sorte de faire sa promotion. Cela inclut la lutte contre les stéréotypes et le conformiste. En gros, lutter contre les idées de l’extrême droite qui nous disent qu’on doit tous cadrer dans le même moule. De toute façon, même entre gens d’une même communauté, c’est impossible de tous être identiques à son voisin. Et pour être honnête, ça serait vraiment ennuyant. La diversité culturelle apporte un petit plus à la société. Elle permet un équilibre, car chaque membre qui la compose y met toujours un peu de couleur. En apprenant qui est l’autre, on peut comprendre sa situation, du moins en partie. Par la suite, l’aider, d’une manière ou d’une autre. En gros, la diversité culturelle évite la routine et permet à la société d’être meilleure. À long terme, ça ne peut qu’être bénéfique.

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.