La communication : attitudes et comportements…

Je ne sais pas pour vous, mais moi, il y a des attitudes et des comportements qui me font titiller un peu. Je ne sais pas ce qui vous bloque en tant que tel, mais personnellement quelqu’un qui communique mal, ça m’énerve royalement. Mais selon l’éducation que l’on reçoit ou notre personnalité, notre manière d’interagir et de communiquer peut-être influencée nos interactions avec autrui. Mais encore là, selon notre culture, un comportement peut sembler inopportun pour l’un, mais pas forcément pour l’autre.

Il y a des gens qui sont aptes à la communication. Ils ont un tempérament sociable et vont vers les autres aisément, sans trop de difficultés. Ces personnes ont un pouvoir d’attraction, nous allons facilement vers ces personnes, si notre personnalité est compatible. Mais est-ce que cela signifie qu’elles sont capables d’écouter les autres et d’être claire dans leurs demandes.

La communication peut être difficile pour entre personne de même culture et de même langue. Lorsque l’on parle une autre langue, forcément la manière de penser et de s’exprimer est différente en raison du fait que l’on a été habitué à s’exprimer dans une première langue. Nombre d’anglophones qui massacrent le féminin et le masculin ! Ou nombre de personnes qui croient dire quelque chose de pertinent et qui déforment le mot au point de nous faire éclater de rire. Ok ! ça peut aussi arriver même quand il s’agit de notre langue maternelle et qu’on est sûr et certain d’avoir la bonne sonorité. Un peu comme l’exemple que j’ai donné avec mon top 5 de la semaine dernière lorsque je parlais de conversations étranges lorsque l’on est en contexte multiculturel.

Dans ces cas, le mieux à faire, c’est de faciliter la communication dans laquelle on se trouve. Tout dépend du contexte, évidemment. Mais à la base, il faut de l’empathie, une attitude calme, du respect et bien d’autres qualités qui sont nécessaires lorsque l’on communique. On le fait quotidiennement, quand même. Il faut donc faire attention à la façon de procéder. Si l’on prend l’écoute : il ne faut écouter que pour faire plaisir à l’autre. Il faut lui porter attention, comprendre ce qu’il dit, poser des questions, mais aussi observer le non verbal. Quelqu’un peut dire oui à quelque chose, juste pour ne pas se sentir rejeté, mais dans le fond, elle ne veut pas le faire. Et même, parfois, on pose des questions et on nous donne une fausse piste.

Il faut aussi faire attention à ne pas être trop dans le négatif. On peut être spontané ou critique, mais, au point de blesser l’autre? Jamais. Qui d’entre nous va aller d’emblée vers quelqu’un qui nous diminue constamment. Au contraire, on a plutôt tendance à l’éviter qu’à devenir les meilleurs amis du monde. Mais des gens ne sachant pas communiquer en raison d’une attitude qui ne favorise pas l’échange, ça existe. Malheureusement, il faut aussi travailler avec eux et trouver la meilleure solution possible pour que la discussion soit à l’avantage de tous !

La communication passe beaucoup par notre identité. Nos choix de mots et notre attitude sont influencés par notre culture et nos valeurs personnelles. Mais, ce qui ressort souvent, lorsque l’on communique, c’est le côté humain des gens. On le sent qu’il y a une connexion avec ces personnes et qu’il est plus facile d’entrer en relation. Pour d’autres, les bottines doivent suivre les babines, comme on dit. En fait, dans la communication, les actes sont aussi importants que la parole, mais l’un ne va pas sans l’autre!

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.