Publié dans Linguistique

Les arts oratoires… qu’est-ce que c’est?

L’art oratoire a toujours été présent. Il suffit de remonter dans le temps pour s’en apercevoir. Bien que l’art de savoir parler n’est pas donné à tous, c’est aussi une marque de commerce pour certains groupes de personnes. Comme les politiciens, les avocats ou certains artistes. L’art de manier les mots n’est pas donné à tous. Et encore moins de s’adapter à son public.

Les différents types d’arts oratoires

Savoir manier les mots peut varier selon le contexte. Les bons orateurs ont tendance à utiliser l’argot, la langue du peuple tout en étant capables de parler aux intellectuels. Les jeux de mots dont je vous parlais récemment entrent dans la catégorie art oratoire.

Mais que trouve-t-on aussi dans l’art oratoire ?

Tout ce qui tourne autour de l’oralité, de la tradition orale. Comme le chant, les contes, le théâtre. Aujourd’hui, en entend beaucoup parle spoken word, de poésie sonore.

Pour les plus intellectuels, les conférences ou débats en font aussi partie.

Les orateurs sont capables d’utiliser la rhétorique, d’improviser et d’avoir des mots d’esprit qui marquent leur public.

Bref, l’art oratoire est une discipline très vaste et qui peut convenir à beaucoup de monde. C’est aussi l’occasion d’allier, dans certains cas, la culture régionale comme venant d’ailleurs. Boucar Diouf est un bel exemple qui mélange l’oralité du Québec et du Sénégal.

La petite histoire des arts oratoires

L’art oratoire, précisément la rhétorique, fait partie des 7 sciences ou arts libéraux. Comme Matthew Cooke le disait en 1410, ces 7 sciences ont permis de développer le monde actuel. En voici la liste :

  1. La grammaire ;

    260px-Hortus_Deliciarum,_Die_Philosophie_mit_den_sieben_freien_Künsten
    Les sept arts libéraux dans l’Hortus deliciarum d’Herrade de Landsberg, 1180. (c) Wikipédia
  2. La rhétorique ;
  3. La dialectique ;
  4. L’arithmétique ;
  5. La géométrie ;
  6. La musique ;
  7. L’astronomique.

On peut distinguer deux groupes dans cette liste : le trivium et le quadrivium. Le trivium est les trois voies qui amènent à l’apprentissage de la langue. Le quadrivium est le « pouvoir des nombres » qui mène à une maîtrise des mathématiques. Le premier menant au second, on s’entend !

Ces arts sont enseignés de l’Antiquité jusqu’au Moyen-Âge. Principalement en Europe occidentale médiévale. Une mutation scolaire s’est produite au 16e siècle. Pour finalement faire en sorte que ces arts ne soient relégués au second plan.

Les arts oratoires aujourd’hui

Aujourd’hui, on parle beaucoup d’éloquence. Notamment dans les concours d’art oratoire. Au Canada, il y a un concours pancanadien pour les jeunes Canadiens. Il y a plusieurs catégories selon si le jeune est francophone ou en apprentissage. Bref, tout pour stimuler l’apprentissage du français.

Les concours oratoires existent plusieurs langues aussi. Par exemple, l’Université de Montréal, le Centre d’études asiatiques présente des candidats au Concours d’élocution japonaise du Québec. C’est donc une manière aussi de partager sa culture. Ou de voir si l’on maîtrise une langue.

Mais comme on l’a vu plutôt, l’art oratoire prend différentes formes. Il y a spoken word comme je vous ai dit. C’est une manière de faire de la poésie, mais avec du rythme et une variation de tonalité ! Donc un peu moins ennuyant. Mais en plus de ça, ces poèmes sèment la réflexion. Le Slam en est, par exemple. Un bel exemple avec Grand Corps Malade.

Bien que l’art oratoire semble de plus en plus se perdre, je constate un regain. Car des cours d’art oratoire se donnent un peu partout. Je vous invite à faire des recherches si ça vous intéresse !