Blogue

Publié dans Intervention

L’intervention féministe : des techniques à utiliser

Il y a un moment, j’ai fait une formation en ligne sur l’intervention féministe et des techniques à utiliser dans un tel contexte. Comme je vous parle souvent du féminisme, je vais vous en faire un résumé. La formation est proposée par l’institut de formation en matière de violence faite aux femmes . Malgré tout, les notions vues peuvent s’appliquer, dans certains cas, à tous types d’interventions.

Soit dit en passant, l’organisme est Ontarien. Il délivre des attestations de formation selon les normes ontariennes. Je ne sais pas si elles sont identiques à celles du Québec. Ou ailleurs au Canada. C’est à vous de voir. Par contre, rien n’empêche de suivre les formations offertes, car elles peuvent être transférables.

Dans le dernier article, je vous parlais de ce qui est concret dans l’intervention féministe.

Aujourd’hui, on parle de techniques à utiliser auprès de notre clientèle.

La focalisation

C’est centrer l’échange sur un point précis dans le but d’explorer et de l’approfondir. Comme un sentiment, une idée, une problématique, etc. La focalisation fait sortir certains points du passé ou du présent pour créer des liens dans le vécu de la personne. Aussi, cela facilite la résolution de problème.

La focalisation peut servir à :

  • Aider la personne à mieux comprendre l’émotion communiquée ;
  • Interrompre les propos non productifs à l’intervention ;
  • Retrouver l’origine d’un sentiment ;
  • Soutenir la personne afin qu’elle exprime une émotion plus profonde ;
  • Se réapproprier son problème ;
  • Faciliter la résolution de problème.

Poser des questions ouvertes !!!

De plus, si la personne est sur la défensive, il est préférable d’attendre qu’elle se calme avant de l’amener à focaliser sur sa propre histoire. Cela se fera naturellement en suivant le rythme des femmes. D’où l’importance de poser des questions ouvertes.

Valider les sentiments

Il est important de valider les différents sentiments négatifs et faire des liens avec le vécu des gens. Surtout auprès des femmes. Pour bon nombre d’entre elles, exprimer ses sentiments négatifs est mal vu. Il est important de faire comprendre aux différentes personnes qu’il est correct de ressentir et d’exprimer la colère. Dans ces moments, l’écoute active, le respect des silences et l’observation du non verbal sont utiles.

La rétroaction constructive

Offrir de la rétroaction est une technique visant à communiquer aux gens nos impressions par rapport à ce qu’ils vivent. Si l’on parle de construction, on parle de positiviste. On met donc l’accent sur les faits observables de manière à montrer à la personne qu’elle a des compétences. Et qu’elle est bonne dans ce qu’elle fait. Le jugement est à éviter.

La spécificité

C’est l’occasion de reformuler les dires de la personne en la faisant préciser ses propos. L’avantage, c’est que cette technique permet de voir la situation d’un autre angle. Et par le fait, même comprendre la réalité de la personne. Évidemment, l’intervenante donne l’exemple en étant spécifique elle aussi.

  • Quand utilise-t-on la spécificité ?
  • Lorsque l’on manque de détail ;
  • Quand les propos sont trop vagues ;
  • Lorsqu’il y a interprétation ;
  • Pour modifier la pensée de la personne
    • Lorsqu’elle croit qu’elle est incapable par exemple
    • Lorsqu’elle croit certaines choses normales alors que non.

L’immédiateté

Permets d’ancrer l’intervention dans le présent. Pas dans le passé ni dans le futur. Cela permet à la personne de faire une introspection dans son vécu. Favorise la transparence.

La confrontation

Il suffit de mettre deux choses contradictoires et de faire parler la personne sur le sujet. Cela favorise la réflexion, le changement et la reprise du pouvoir.

Pour réaliser cette technique, il faut être capable d’agir avec doigté. Le choix des mots est donc important. Le respect et le non-jurement aussi.

La ventilation

On laisse la personne parler de ce qu’elle ressent. Et ce, sans contrainte. L’anxiété et la tension disparaissent, car la personne peut dire ce qu’elle veut librement. Surtout s’il y a un lien de confiance avec l’intervenante.

Important : écoute active et le non verbal sont au cœur de l’intervention.

Elle peut être utile aussi pour aider à se centrer sur soi-même.

Le recadrage

Permets de voir la situation autrement en changeant d’angle d’observation. Utile pour permettre à quelqu’un de changer d’idée et d’avoir une vision positive de la situation. Permets d’enlever la vision unique d’une situation et d’enlever les sentiments négatifs qui hantent quelqu’un.

J’espère que ces techniques vous seront utiles.

Quelles autres techniques utilisez-vous ? Il y en a une qui vous parle ?