Publié dans Journée internationale, top 5

Top 5 : les types de manifestation de câlins

Aujourd’hui, c’est la journée internationale des câlins. Et le blue Monday. Le lundi le plus déprimant de l’année! Si la journée internationale des câlins existe, ce n’est pas pour rien! Nooon!

En fait, elle existe depuis longtemps. Dans la même source, on dit qu’elle existe depuis les années 1970. Mais on mentionne aussi qu’elle est l’initiative du révérend Kevin Zaborney en 1986.

Par contre, ce que l’on sait c’est que la période entre le 1er janvier et la St-Valentin était un moment où les gens déprimaient le plus dans l’année.

Aussi, 7 minutes de câlins par jour aideraient à se sentir heureux.

Par contre, les câlins s’expriment différemment selon la culture. Certaines sont plus affectueuses que d’autres en public. D’autres cultures sont plus affectueuses en privé.

Mais personne ne peut dire le contraire : les câlins sont bénéfiques pour tous. Voici donc 5 types de manifestations de câlins.

Les câlins gratuits

(c) Pixabay michaeladrianomatias

Le mouvement des câlins gratuits est né en 2004 en Australie. L’idée vient d’un homme se faisant appelé Juan Mann. Il se sentait déprimé notamment parce qu’il se sentait seul dans sa ville d’origine. Il a vu le jour à Sydney. Il s’est donc placé dans un lieu public, un centre d’achat, avec une pancarte « Free hug ».

Tranquillement, l’histoire s’est fait connaître. Plusieurs personnes se rendaient à l’endroit où était Juan Mann. Pour recevoir un câlin, évidemment. Les autorités lui ont demandé 25 millions de dollars pour les assurances. Une pétition a circulé et 10 000 signatures ont été amassées. Mann a pu poursuivre ses câlins gratuits.

Une vidéo virale a fait connaître le mouvement en 2006. On y voit plusieurs inconnus donner des câlins aux passants qui le voulaient bien.

Les câlins pour les bébés : la méthode kangourou

(c) Pixabay
PublicDomainPictures

La méthode kangourou date de 1978. Elle est originaire de la Colombie. Le docteur Edgar Rey Sanabria est celui qui en a eu l’idée.

Le principe ? Permettre aux bébés prématurés de maintenir leurs températures corporelles normales.

Comment ? En faisant du peau à peau avec l’un de ses parents.

Dans les pays en développement, cette méthode est très utile. Surtout avec les bébés de petits poids. Elle réduit la mortalité parce qu’elle permet d’éviter des maladies et des infections graves. En plus, elle réduit la longueur des hospitalisations.

Dans les pays, comme le Canada, elle est aussi bénéfique. Elle stabilise le système cardio-respiratoire et la température corporelle. Il y a aussi un impact sur le sommeil, le développement neuronal et l’allaitement.

On voit des bénéfices chez les parents. Il favorise le lien d’attachement entre le parent et son enfant. Que ce soit la mère ou le père,

Les câlins à l’hôpital

Lorsque l’on intervient avec les malades, les sens sont importants. Ils peuvent se manifester sous différentes formes.

En fait, pour réconforter un mourant, on peut lui prendre la main. On peut aussi lui caresser la tête ou le bras. Les massages des pieds sont aussi les bienvenus. Mais il y a plusieurs méthodes et techniques que l’on peut utiliser selon la situation.

En France et aux États-Unis, des bénévoles font le tour des hôpitaux pour câliner ceux qui y résident. Principalement avec les bébés. Les parents ne peuvent passer tout leur temps à l’hôpital. Des bénévoles prennent la relève auprès des bébés qui en ont besoin (voir la méthode Kangourou). De plus, cela aide le personnel médical dans leurs tâches quotidiennes.

Les câlins dans le couple

Dans un couple, les câlins sont primordiaux. Pas besoin de trop en faire en public. Par contre, ils permettent aux couples de manifester leur amour. La création un lien amoureux se développe aussi.

« Notre recherche suggère que les personnes se sentent plus attirées et ressentent plus d’affection envers leur partenaire quand ils se font des câlins. Mais ils se font aussi plus de câlins parce qu’ils ressentent de l’attraction et de l’affection pour leur partenaire. »

Robert Edelstein, chercheur

Les câlins entretiennent la flamme de la passion, créent des liens plus solides, renforcent la satisfaction sentimentale et nous poussent à faire plus souvent l’amour. Donc, les câlins dans un couple servent de baromètre. Ils peuvent aussi servir de moyen de communication. Ainsi, les câlins remplacent les mots. La communication non verbale permet d’exprimer à son conjoint plusieurs points qui nous importent. Il faut juste s’écouter.

Comment manifester son amour dans un couple ? La réponse ici.

Les câlins et la culture

Les câlins se manifestent différemment d’une culture à l’autre. Que ce soit dans un couple ou dans une famille.

(c) Piabay
Clker-Free-Vector-Images

Dans beaucoup de cas, des parents sont incapables de donner de l’affection à leurs enfants. On ne parle pas du fait de donner des soins de bases liés au rôle de parents. Non! Il est question de donner une caresse ou un bisou sur une joue sans raison. Ou de se coller avant le dodo lorsque l’on raconte l’histoire.

Mais les traditions sont parfois plus fortes que l’affection. Dans certaines cultures, les parents éduquent, les grands-parents câlinent.

Mais même dans une société ou les parents sont affectueux envers leurs enfants, il y a des électrons libres qui ne s’en préoccupent pas tant que ça. Pourtant l’affection que l’on donne, ou pas, à ses enfants a un impact sur leur vie. Qu’importe la culture. Mais comme les fruits ne tombent jamais bien loin de l’arbre, c’est parfois difficile de ne pas faire abstraction des traditions.

Donc, on peut voir que les câlins sont importants. Mais qu’ils se vivent différemment selon la situation.

Auteur :

L'autre, celui qui est différent, qui dérange. Nous, qui accueillons ou rejetons. Nos relations, nos perceptions avec l'autre qui vient d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.